Accueil > féminisme, politique, Segolène Royal > Comment financer notre Conseil de l’Egalité ?

Comment financer notre Conseil de l’Egalité ?

Comment financer notre Conseil de l’Egalité ?

jeudi 20 novembre 2008, par Geneviève Couraud

Quelques éléments précis suite à un article du Canard Enchaîné du 19 novembre.

Les partis politiques qui ne présentent pas 50% de candidates aux législatives (en fait 48%, il y a une tolérance de 2%), sont astreints à une retenue sur leur dotation annuelle, improprement appelée « pénalité ».

En 2002 , pour n’avoir présenté que 36,1% de femmes, le P.S. s’est vu retenir 1.651.806€ par an, soit 8.250.000€ environ sur la législature (et non pas seulement en 2006 et 2007, ainsi que le dit le Canard Enchaîné dans son édition du 19 novembre). Cela correspond à 15,4% de son financement. Ce n’est pas rien !

En 2007, les efforts paritaires du P.S. lui ont permis de présenter 46,5% de candidates ; il n’est donc plus astreint à une retenue aussi élevée. Celle-ci est de 516.806,4 € pour 2008 ; et là encore c’est une retenue qui sera chaque année imputée à sa dotation annuelle.

Dans le même temps, celle de l’UMP est de 4.127.040,7€, pour non respect de la parité.

Bravo le P.S. ! Mais grâce à qui ?

Grâce à toutes ces candidates socialistes qui ont accepté de se présenter sur des circonscriptions « de témoignage », c’est à dire non-gagnables, voire perdues, afin de remonter notre score (et notre image), et auxquelles personne n’a songé à dire « merci ». Certaines qui se reconnaîtront sont même encore en train de rembourser l’emprunt qu’elles ont du faire pour financer leur campagne.

Nos camarades candidates étaient en effet, en 2007, 35% à se présenter sur des circonscriptions gagnables, et 65% à se présenter pour l’honneur du P.S. et … pour renflouer ses caisses.

Je demande au nom des « EgalEs » que cet argent gagné par les femmes du Parti socialiste revienne aux femmes socialistes par le biais du secteur-femmes et du Conseil Mixte de l’Egalité dont nous proposons la création.

Ainsi, à l’exemple des mouvements d’éducation populaire, le parti socialiste pourra-t-il instaurer une vraie démarche vers la parité, bien en amont des travaux de réservation de circonscriptions et de désignation des candidatEs, en permettant aux femmes socialistes, par la prise en charge de leurs déplacements et de leurs séjours, de venir suivre des formations diverses, jusqu’ici de fait réservées à celles qui peuvent payer, ou qui sont déjà élues, ce qui est éminemment injuste et ne permet pas de faire émerger un indispensable vivier de femmes.

L’intervention de Ségolène Royal à Reims sur ce sujet, si elle n’était pas aussi précise dans le détail, est globalement exacte, et reprend à son compte une des revendications fortes des femmes socialistes.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :