Accueil > Autocritique, démocratie, droits, Segolène Royal > Je ne me laisserai pas berner par Aubry

Je ne me laisserai pas berner par Aubry

Hier nous avons reçus ce petit communiqué :

Chères amies, chers amis,

A la suite de la rencontre entre notre délégation et la direction du Parti socialiste ce matin, je tiens à porter à votre connaissance le communiqué que je viens de rendre public.

Gravité et responsabilité

Je me félicite de la réponse positive que Martine Aubry vient d’apporter à notre demande de rassemblement.

En effet, face à la gravité de la crise sociale qui ébranle notre pays, il est de notre responsabilité de travailler ensemble.

Et comme je l’ai constamment demandé, nous participerons à la direction du parti.

J’ai mandaté François Rebsamen, Vincent Peillon et Jean-Louis Bianco pour finaliser le dispositif le plus rapidement possible.

Ségolène Royal

Eh bien non, je trouve que cela suffit : utiliser une fois de plus la capacité de rassemblement de Segolène Royal aux seules fins des élection européennes, pour ensuite la jeter, ça suffit ! On va pas tomber à chaque fois dans le panneau, ça dure depuis 2006 cette histoire … Que Martine Aubry aille se faire foutre avec sa démagogie à balles deux …

Publicités
  1. Raptor
    février 20, 2009 à 1:38

    tchat de Francoise Degois sur Ségolène Royal ! Source nouvel obs.

    Ségolène Royal : Les dessous d’une interview très politique
    jeudi 19 février 2009
    de 15h00 à 18h03

    Avec Françoise Degois, Elle a questionné de manière très originale Ségolène Royal. L’intervieweuse n’est pas là dans le seul but de poser seulement des questions. C’est la première fois que sont retranscrites leurs prises de bec: « Vous n’allez pas écrire ça quand même? » Et si !
    Françoise Degois, journaliste politique à Radio-France depuis 10 ans et éditorialiste politique sur France Inter a interviewé Ségolène Royal pour son dernier livre « Femme debout »

    ——————————————————————————–

    Question de : internaute

    pourquoi méprise t-elle l’argent et le capitalisme alors qu’elle laisse Pierre Bergé payer les factures et pourquoi a-telle des relations privilégiés avec des hommes d’affaires elle qui se dit une femme libre et n’ayant aucune relation avec des directeurs de Presse. Monsieur Pinault à des actions au Point et dans d’autres médias

    Réponse : bonjour à tous. Merci pour toutes ces questions. Je suis ravie de pouvoir dialoguer avec vous meme si je ne suis pas certaine de pouvoir répondre à toutes vos questions.

    Sur la question de l’argent, je crois d’abord qu’a ce niveau là de politique, on fréquente beaucoup de personnalités de tout bord, de tout milieu. Segolène Royal n’échappe pas à la règle. C’est l’inverse qui serait inquiétant. Celà démontrerait un sectarisme total. Pierre Bergé , vous le savez, a toujours soutenu l’idéal politique socialiste. C’était vrai avec François Mitterrand, ca l’est encore avec Ségolène Royal qui, hormis son mandat de présidente de région, ne perçoit pas d’autres salaire. C’est important de préciser celà puisqu’elle aurait pu conserver aussi son manadat de députée mais a refusé, aprés la présidentielle, pour respecter son engagement en faveur du non cumul. Pierre Bergé soutient Royal, il n’y a rien de scandaleux à celà, et il s’en explique fort bien. C’est vrai aussi que le parti socialiste ne met aucun moyen à la disposition de l’ex candidate et pour être juste, il respecte parfaitement la règle qui veut qu’aucun courant minoritaire ne soit financé au ps, meme si à la tête de ce courant se trouve une personne qui a fait quasiment 50% des suffrages militants pour le poste de première secrétaire. Quant aux relations avec François Pinault, comme je l’ai écrit dans le livre, elle le voit de temps à autre mais la réponse est dans le livre, aux alentours de la page 200 si ma mémoire est bonne. Je lui pose la question sur ses relations mondaines et elle répond sans détour :  » je dine avec beaucoup de gens, mais ca n’est pas pour celà que je partage leurs valeurs. Je suis une femme publique, tout simplement  » ; Votre question est trés intéressante car elle démontre que la campagne lancée par le ministre du budget , Eric Woerth , a infusé et semé le trouble dans les esprits. Comme avait semé le trouble l’affaire de l’ISF pendant la présidentielle. Les propos de l’ump, relayés ont donc fait mouche. C’est la loi du genre.

    Question de : Votre pseudo

    Ne pensez-vous pas que l’attitude de Ségolène nuit à la reconstruction du PS et donc de la Gauche ? Je pense que cette dame (qui n’est pas sécurisante) a été construite par les médias de droite pour assurer la victoire de Sarkosy. Elle en a pris la grosse tête et se croit incontournable, hélas!.

    Réponse :
    Je ne sais pas ce que signifie « nuire à la gauche » qui est dans un piteux état depuis 2002 ? Ce qui est certain, c’est que cette gauche cherche sa voie pour le 21 ième siècle. La où certains voient une décomposition , moi je ne vois qu’un processus naturel de renaissance mais qui passe forcément par l’abandon de vieux réflexes, de vieux fonctionnement, de vieux concepts. Ségolène Royal, de ce point vue, participe à sa façon à cette mutation. Elle n’est pas la seule mais elle est l’une des figures majeures de cette mutation. Quant au vaste complot des journaux de droite, je préfère m’amuser de cette question. J’ai le souvenir d’une Une du Nouvel Observateur, à l’automne 2005  » Et si c’était elle ?  » titrait votre hebdo préféré, contribuant plus surement que n’importe quel média de n’importe quelle obédience à lancer Ségolène Royal. Je ne crois pas que le Nouvel Obs soit un journal de droite, ou alors on ne m’a pas tout dit … 😉

    Question de : Votre pseudo

    je n’ai aucune question à vous poser, juste mon encouragement pour vous dire de continuer à vous exprimer, je ne partage pas tout avec vous, mais VOUS REPRESENTEZ à mon sens LA SEULE OPPOSITION face à ce gouvernement que je commence à croire véritablement réactionnaire!!BON COURAGE MADAME ROYAL

    Réponse :
    Voilà un message qui ne m’est pas adressé mais qui sera transmis par l’Obs à la principale intéressée

    Question de : internaute

    aucune vision d’avenir nouvelle et credible

    Réponse :
    C’est votre point de vue et il est donc, à ce titre, très respectable. bel journée

    Question de : Votre pseudo

    vous qui l’avez cotoyé assez longtemps, quand pensez vous?vous a-t-elle surpris?et si oui pourquoi

    Réponse :
    Oui, j’ai été surprise pour plusieurs raisons. d’abord je ne pensais pas qu’elle se plierait à l’exercice de ces enretiens sans correction jusqu’au bout. Pour tout dire, j’ai eu bien souvent plus de doute qu’elle sur la capacité à aller au bout. Je pense qu’elle a pris un risque qui est aussi lié à sa mutation personnelle et politique. elle le répète souvent dans le livre.  » il faut combattre les idées reçues, être créatif, faire sauter les verrous « ; Je dirais que j’ai été surprise par sa mue. La défaite lui a permis de creuser, d’approfondir ce qu’elle avait seulement eu le temps de survoler pendant la présidentielle : l’économie, les relations internationales. J’ai été aussi trés surprise par son humour, qui est omniprésent dans les entretiens et cette capacité à se moquer d’elle même. Alors que nous avons toujours cotoyé un seul aspect de Ségolène Royal pendant la campagne : une femme un peu sévère, trés courageuse mais assez sévère. Là, j’ai été surprise, comme dans les conversations sur l’art. Encore une fois, je n’avais pas saisi à quel point la poésie ou la peinture faisait partie de sa vie. Je pensais meme, je l’avoue, qu’il s’agissait d’une forme de  » com » pendant la présidentielle. Je m’étais trompée. Mais ce qui m’a le plus frappée, c’est la violence du monde politique. Le chapitre de Mougins restera pour moi un moment fort de ma vie de journaliste politique. Ces moments clé ou tout peut basculer d’un coté ou de l’autre. Cet entretien, qui a duré 3 heures, et qui est probablement le plus abrupt montre à quel point les hommes et les femmes politiques de ce niveau, c’est à dire finaliste d’une présidentielle, à quel point ces politiques vivent dans un monde d’une violence inouie. J’ai déjà couvert 2 présidentielles mais je n’avais pas perçu cette violence là avec autant d’acuité. Je crois, pour résumé, que Ségolène Royal est incontournable à gauche, qu’elle a entrepris un chemin de reconquete qui passe, selon elle, par l’affranchissement de règles qu’elle juge totalement dépassées pour ce 21 ième siècle convulsif. Je ne sais pas si c’est le bon chemin mais c’est celui qu’elle a choisi pour faire naitre , comme elle le dit, ce nouveau monde. Nul ne sait comment nos chemins se déguisent, disait fort justement le poète persan Omar Kayyam

    Question de : Votre pseudo

    Bonjour,
    Qui a financé le livre ? La région Poitou-Charentes ou Désirs d’avenir ?

    Réponse : Ah , petit malicieux ou malicieuse d’ailleurs ! Personne n’a financé le livre ! Il est édité chez Denoel par Olivier Rubinstein qui a cru à ce projet et il ne s’est pas trompé. Le livre trouve son public. Et croyez moi il n’a pas besoin d’être  » aidé « . Je trouve d’ailleurs cette question assez étrange. Mais elle a le mérite d’être posée.

    Question de : Mrm

    bonjour mrm
    j’ai lut avec intéret le livre .
    2 questions pensez vous que ségolène royal aété sincère?
    pensez vous quelle peut battre nicolas sarkozy?

    Réponse :
    Oui, je pense qu’elle a été sincère jusque dans ses refus de réponse que j’ai laissé tels quels, comme j’ai laissé aussi les hésitations ou les phrases à l’emporte pièce; je pense que la méthode même, utilisée pour ce livre réduit à minima l’insincérité. Mais vous savez il en va de ce dialogue comme de tous les dialogues en fait. Nous avons tous nos parts d’ombres, nos secrets, nos rêves cachés, nos mensonges, et nous ouvrons tous nos tiroirs ou pas; Ségolène Royal n’échappe pas à cette règle. Il y a eu des questions sans réponses, il y a eu aussi des questions que je n’ai pas posées parce qu’elles ne m’interessaient pas, il y a eu aussi quelque réponses-réflexes de sa part, des mots-valises, de la confrontation aussi. Et puis, comme le dit antigone, rien n’est plus vrai que ce qui ne se dit pas. Il y a donc certainement, caché au creux des lignes, des pensées que d’autres verront et que je n’ai pas vues. globalement , je crois que nous avons été au maximum de la sincérité possible dans ce type de dialogue entre une femme politique et une journaliste politique.

    Question de : internaute

    bonjour, pensez vous qu’elle ira jusqu’à la scission ?

    Réponse :
    Non. Ségolène Royal est une femme politique qui sait lire un rapport de force D’abord elle est membre du ps depuis quasiment 30 ans. ensuite, créer un nouveau parti signifie être capable d’entrainer des élus dans son sillage; et entrainer des élus signifie avoir des élections majeures pour le faire… des législatives évidemment. enfin, l’histoire a prouvé que les aventures en solitaires ne mènent nulle part dans la mère des batailles : la présidentielle.
    Pour toutes ces raisons, je ne crois pas à la scission. Ségolène Royal a payé cher, en 2007 pour savoir que sans un parti uni derrière soi, on diminue de moitié ses chances de victoire.

    Question de : internaute

    quels sont ses défauts ?

    Réponse :

    Je pense que la plus grande difficulté de Ségolène Royal dans les 2 ans qui viennent est de savoir mettre en musique ses intuitions; on l’a vu dans la primaire. elle a ouvert bien des portes : ordre juste, valeur travail, idée de nation, écologie et developpement durable et surtout démocratie participative; ces thèmes sont aujourd’hui repris par beaucoup. ils se retrouvent meme souvent au coeur du débat. Mais pendant la présidentielle, elle s’est repliée, refermée et elle n’a pas su continuer sur ses  » sillons « ; C’est certainement sa plus grande difficulté. Théoriser ses intuitions, qui sont sa grande qualité et surtout le résultat de sa méthode de travail qui consiste à écouter et à sentir … Théoriser toute cette matière et la faire tenir dans 5 ou 6 idées clé. Nicolas sarkozy a su résumer en 2007 son idéologie en une phrase  » travailler plus pour gagner plus  » qui contrairement a ce que l’on croit, n’est pas un slogan vide. C’est toute sa difficulté.

    Question de : internaute

    Je suis à la 2 lecture de votre livre entretien avec SR, il est extrêmement agréable à lire pour moi qui ai tjrs abandonné en cours la lecture des livres consacrés aux personnalités politiques.Celui-ci dégage une telle force! c’est surprenant. J’aimerai bien savoir si dès le début des entretiens (longs! ) vous saviez que vous aboutiriez à une forme d’ouvrage de cette qualité ou bien c’est le hasard qui vous a aidé. (excellent , je vous en félicite)
    Edge/ carcassonne)

    Réponse :

    Je vous remercie pour cette belle critique et surtout votre perspicacité; Pourquoi ? et bien parce que c’est vrai : je ne savais pas quel serait le résultat final. ce livre s’est construit en marchant, et j’ignorais jusqu’au dernier entretien , quel visage final aurait ce livre; il y a eu des moments, pendant les 10 mois, où j’ai senti que le livre  » tournait ». Notamment le chapitre réalisé à l’été 2008 et celui d’athènes, en Octobre; Ce sont des moments forts, de vérité … un peu triste à l’été 2008, plein d’allégresse à l’automne 2008. La, je sentais vraiment que le livre pouvait être fort. Mais jusqu’au bout, je n’ai pas su ce que donnerait l’ensemble. je suis d’autant plus touchée que vous ayez compris celà et que vous ressentiez celà; merci

    Question de : internaute

    En quoi votre maniere de questionner Ségolène Royal a t elle été « très originale »?

    Réponse :

    Je pense que cette façon de travailler est considérée comme trés originale parce que les livres d’entretiens avec des politiques sont toujours relus et amendés par ces politiques qui choisissent leur thème abordés dans le livre et ne donnent généralement, sur la partie personnelle, que le plus beau de leur histoire.
    ca n’a pas été le cas avec Ségolène Royal puisqu’elle a accepté que je fixe les thèmes avant chaque entretien et qu’elle ne relise rien de ce qui était écrit. Il s’agissait bien sur d’un vrai travail, de vrais entretiens et en aucun cas de conversations autour d’un thé entre deux supposées copines, comme j’ai pu l’entendre une fois dans la bouche d’un célèbre chroniqueur ( ah, les clichés ont la peau dure ! 2 femmes qui rélisent un entretien sont forcément 2 copines qui parlent avant tout de leur fringues ou de leur jules, alors que 2 hommes, eux, font forcément des entretiens sèrieux…. mais ca me fait rire 😉 ) En celà, la manière est originale puisque j’ai rajouté, avant chaque entretien , des  » tableaux  » , qui remettent en situation l’entretien ou les personnages. Mais cette façon de procéder est assez proche du modèle anglo saxon ou les interviews ne sont pas relues par les politiques. J’ai essayé d’aller au maximum de la transparence. Ségolène Royal a joué le jeu. et c’est vraiment, je le dit sans flagornerie, tout à son honneur; Peu de femme ou d’homme politique, et meme de personnalité publiques, n’auraient pris ce risque. Car il s’agit bien d’un risque pour elle. Celui d’être violemment critiquée. Ca n’a pas été le cas mais elle a du batailler sur des points qui me semblent parfaitement accessoires. Moi, je n’ai pas pris de risque, si ce n’est celui d’etre accusée de connivence. Ce qui n’a pas été le cas. Je suis heureuse parce que je n’ai pas le sentiment qu’il s’agit d’un livre de plus. C’est un livre différent qui touche un public différent. C’est pour moi une grande joie.

    Question de : internaute

    pas de question,mais je m’étonne de la formulation peu élégante du thème du forum: « les dessous… »Vous le faites exprès ou quoi ?

    Réponse :

    Je ne l’avais pas vu comme çà…. mais c’est une expression consacrée je crois. bel journée à vous et merci d’être si vigilant 😉

    Question de : internaute

    Pour les prochaines élections européennes et autres à veniir,ne craignez-vous pas que les SEGOLENISTES,puisqu’ils ne se senyent pas pris en considération par le PS d’AUBRY,ne craignez-vous donc pas qu’ils aillent voter pour le Modem de BAYROU ou les Verts de Daniel Cohn-Bendit ????

    Réponse :

    non, je ne le crois pas parce que je crois que les royalistes, comme les fabiusiens, comme les strauss khaniens ou les aubrystes sont avant tout des socialistes. Il ne faut pas confondre l’écume des vagues et le fond des océans; les chicayas d’appareil et l’appartenance à un parti qui a une si longue histoire . La fidélit au parti n’est pas un vain mot… Et Laurent Fabius paye encore aujourd’hui sa transgression du vote militant en 2005. Et meme si pendant la présidentielle, certains socialistes ont certainement du s’abstenir ou voter …. ailleurs …..plutot que de mettre un bulletin Royal dans l’urne, nous ne sommes pas dans cette configuration. Tous dans le meme bateau.

    Question de : internaute

    n’êtes vous pas frappé par la réaction de certains journalistes qui, alors qu’ils ne cessent de se plaindre de la « langue de bois » et ne cessent d’interroger les politiques sur ce qu’ils pensent les uns des autres en les suppliant de répondre « franchement », soudain, dès lors qu’il s’agit de Royal, ne voient plus là qu’un exercice pipole, lamentable et antipolitique ? Pourquoi sont ils si prévisibles, vos collègues ?

    Réponse :

    Oui, c’est vrai vous avez raison mais vous parlez de 2 ou 3 journalistes sur les dizaines de ceux qui ont aimé le livre et l’ont dit haut et fort. Je connais ces quelques esprits chagrins, faibles avec les forts et forts avec les faibles. Ils sont finalement assez prévisibles, et vivent dans l’illusion profonde alors qu’ils ne sont plus depuis longtemps prescripteurs d’opinion mais ils ne l’ont toujours pas compris. Quand je les écoute, que je les regarde s’agiter à grand coup de moulinet et de loghorrée verbale aussi assommante que narcissique , je me dis qu’ils parlent avant tout d’eux meme en parlant officiellement des autres et font partie de ces gens qui se tournent pour regarder la montagne et pensent que c’est la montagne qui se tournent pour les regarder. Je vais leur envoyer un livre superbe de l’immense Georges Steiner. Tout est dans le titre  » Les livres que je n’ai pas écrit  » 😉

    Question de : internaute

    Bonjour,
    Je n’ai pas lu le livre (pour le moment), la presse n’en rapportant qu’une série de petites phrases assassines que S Royal a réservées à ses « camarades ». Mes appréhensions sont semble-t-il infondées. Comment expliquez-vous cet acharnement qui persiste autour de cette prétendue « gourde » ?

    Réponse :
    Si elle était si gourde, pourquoi s’acharnerait on ? C’est ma réponse 😉

    Question de : internaute

    Bonjour,
    Je voudrais connaître les ressorts de cette femme politique qui ne renonce pas, malgré les insultes à son intelligence et à ses capacités. Les connaissez-vous ? Avez-vous un autre exemple de politique aussi brocardé ?

    Réponse :

    Oui, l’exemple le plus frappant, c’est François Mitterrand, détesté par une partie du ps par la droite pendant des années, ainsi que par une grande partie de la presse. Ca ne l’a pas empeché d’être le seul président socialiste de la 5ième. Ce qui est certain, c’est que Ségolène royal, comme François Mitterrand, comme Jacques Chirac et d’une certaine manière comme Nicolas Sarkozy , croit dans son destin. Contre vents et marées. et que l’adversité renforce ce type de détermination; C’était vrai pour Mitterrand qui aurait pu ljeter l’éponge 10 fois mais ne ‘a jamais fait, c’était vrai pour Jacques Chirac qui a assumé 2 défaites à la présidentielle, a sombré dans une profonde dépression avant de repartir, en 95, aprés la trahison de son ami balladur et de gagner, contre tous. c’était vrai pour Nicolas Sarkozy, le traitre qui a essuyé la haine de son parti aprés 95 , et la déculottée des européennes en 99. Sarkozy a tout surmonté pour gagner en 2007. et c’est certainement le meme processus qui porte Ségolène Royal . Je ne sais s’il y a une candidature et une victoire au bout. en tout, je suis certaine, aprés 10 mois d’entretiens, que la décision est plus profonde, plus solide, plus installée.

    Question de : Karine

    Avez-vous une explication à l’incroyable charisme de Ségolène?

    Réponse :
    non, c’est la gentillesse de Dame Nature 😉

    Question de : Jean

    La popularité de madame Royal ne vient-elle pas du fait qu’elle a osé parler d’amour?

    Réponse :

    Je ne sais pas. Peut etre. Je crois surtout que sa popularité vient du fait que son histoire personnelle se confond en grande partie avec l’histoire de ce pays. Famille à la fois bourgeoise et paysanne, éducation militaire, religieuse dans une France rude mais aussi gout des grands espaces, naissance au Sénégal … jeunesse aux antilles . Une nature protéiforme. qui parle aussi d’amour ; c’est vrai, et de fraternité. Mais n’y a t-il rien de plus naturel que de parler de fraternité en France ? Je crois que c’est tout à fait logique. d’ailleurs, j’attends avec impatience le livre de régis debray  » le moment fraternité « … je vais dévorer.

    Question de : Thomas

    Votre bouquin est passionnant. Pourquoi France Inter n’en n’a pas parlé?

    Réponse :

    si si France Inter en a largement parlé. J’ai fait une interview avec Nicolas demorand et Thomas Legrand a consacré un édito politique à ce livre. C’est déjà beaucoup, et c’était formidable pour moi d’avoir cet élan de ma propre rédaction.

    Question de : Antoine

    Bravo pour votre impertinence. Comment avez-vous fait pour garder votre liberté de ton?

    Réponse :
    Merci beaucoup ; je n’ai pas eu à me forcer. Ségolène Royal n’a pas relu ces entretiens, selon son accord et je vous assure que contrairement à l’image de Mère tape dur qui est véhiculé , il n’y a aucun problème pour adopter un ton trés direct avec elle, trés cash. elle l’est et je le suis. c’est trés confortable en fait pour travailler

    Question de : Patricia

    VOTRE livre est très original. Aviez-vous conscience en l’écrivant que vous innoviez à ce point?

    Réponse :
    non, je n’avais vraiment pas conscience de celà mais je suis profondément heureuse que nous soyons parvenues ensemble à ce résultat.

    Question de : Jean-Marie

    J’adore vos éditos sur Inter. Par hasard Balzac ne serait-il pas un de vos auteurs favoris?

    Réponse :
    Non, j’aime Stendhal. Et Bach plutot que Mozart. Mais faut il choisir entre les génies ? Plus sèrieusement, j’aime Stnedhal mais je ne suis pas étonnée que Ségolène Royal, de part son histoire familiale préfère Balzac.

    Question de : Louis

    Pourquoi n’y a-t-il que la photo de Ségo sur la couverture alors que sans vous ce livre n’existerai pas?

    Réponse :
    C’est normal qu’il n’y ait que la photo de Ségolène royal parce que sans elle, ce livre n’existerait pas et que ce livre parle d’elle. Je e comprends pas cette question, en fait.

    Question de : Sylvain

    Vous avez un style qui n’appartient qu’à vous. Avez-vous envie d’écrire un roman sur notre monde politique?

    Réponse :
    J’aimerais écrire un roman. Mais je ne m’en sens pas encore capable. Un jour, peut être…

    Question de : Votre pseudo

    Votre livre a un résultat inattendu: la vedette du livre, c’est vous Françoise! Ségolène Royal vous envie-t-elle votre sens de la répartie?

    Réponse : C’est trés gentil de me dire ca mais vous savez bien que a vedette du livre, c’est elle et que sur la question du sens de la répartie, elle a peu de chose à m’envier;

    Question de : cyril

    Je suis un fidèle du 7/9 d’Inter. Je rêve que vous remplaciez Nicolas Demorand qui est certes plein de qualités mais il n’a pas ce charme indéfinissable qui vous caractérise. Êtes-vous prête à le remplacer?

    Réponse :

    J’adore Nicolas Demorand et je souhaite trés longtemps à France Inter. Je n’ai pas le talent pour tenir cette tranche si dure; Mais merci de le penser.

    Question de : Votre pseudo

    Vous avez su nous montrer une S. Royal sous son aspect humain. Avez-vous souffert en écrivant ce beau livre?

    Réponse :

    Absolument pas. nous avons souvent bataillé ensemble, féraillé, nous avons aussi dialogué simplement ou échangé mais jamais de souffrance à l’horizon. des agacements réciproques parfois sur des questions ou des confrontations d’idées mais pas de souffrance… enfin, non c’est faux…. l’angoisse avant la sortie, qui est une vraie souffrance, la peur que ce livre ne soit pas compris dans sa forme et sur le fond. ca n’a pas été le cas; Vous êtes encore là pour le démontrer. donc une grande joie mais précédée d’un grand flip 😉

    Question de : Jacques

    Vos connaissances alliées à votre humour sont un bonheur pour les auditeurs. Pourriez-vous écrire dans l’Observateur?

    Réponse :
    Oui, j’adorerais mais je ne crois pas que ce soit d’actualité .

    Question de : Nathalie

    D’où vous vient ce talent d’intervieweuse? et comment expliquez-vous que les gens de qualité comme vous soient si rares?

    Réponse :

    Je ne sais pas si j’ai un si grand talent. je crois que la personnalité de Ségolène Royal prete aussi à se dépasser en tant qu’intervieweuse parce que c’est une personnalité à la façon de mitterrand, extremement complexe qui nécessite d’écouter vraiment , surtout ce qui ne se dit pas. Je vous remercie en tout cas trés sincèrement de ces mots; Ca m’encourage à continuer. merci

    Question de : Bruno

    Votre livre m’a réconcilié avec la politique. A mon goût vous n’êtes pas assez présente à la radio. Cette discrétion est-elle volontaire de votre part?

    Réponse :
    Oui parce que’ j’ai été beaucoup absente pour e lancement du livre. depuis le début de l’année; Mais je reviens cette semaine pour remplacer mon camarade Thomas Legrand à l’édito politique

    Question de : internaute

    Comment Françoise Degois rend-elle compatible son engagement politique personnel et son travail d’éditorialiste dans une chaîne de radio du service public ? Une telle ubiquité serait-elle possible pour un journaliste accompagnant un homme -ou une femme- politique de droite ?

    Réponse :
    Je ne comprends meme pas cette question , je ne vois pas en qui le fait d’écrire un livre d’entretien avec Ségolène royal signe un engagement quelconque politique de ma part . honnetement, je trouve l’argument un peu spécieux, d’autant que je ne vois pas en plus ce que vient faire le service public la dedans. Mais vous avez certainement une raison valable de me poser cette question. voilà; c’était ma réponse. Je suis journaliste, je signe les livres d’entretiens que je veux avec qui je veux, et je suis fière d’appartenir au service public; le délit d’interview n’existe pas encore dans ce pays. ou alors c’est qu’on ne m’a pas tout dit.

    Question de : internaute

    Madame Degois,
    J’ai beaucoup d’estime et d’admiration pour votre travail sur France-Inter.Ma question est posée sans aucune ironie ni arrière-pensée. Pensez-vous que le ton et la franchise des réponses de Ségolène Royal auraient pu être aussi directs si l’interviewer avait été un homme ?

    Réponse :
    Je ne sais pas. Peut être d’ailleurs qu’un journaliste homme n’aurait pas posé les mêmes questions, tout simplement.Je crois que Ségolène royal le dit bien dans le livre, puisque je lui pose d’ailleurs la question  » On se parle plus directement entre femmes, plus simplement aussi « . donc, peut etre que le résultat aurait été différent. Ca ne signifie pas pire ou meilleur… mais différent… oui, vous avez certainement raison

    Question de : internaute

    J’ai lu votre livre que j’ai trouvé passionnant et sans fard, vrai. Avez-vous l’intention de renouveler ce genre d’expérience que j’ai trouvée très enrichissante pour le lecteur et qui, aufond, met en valeur l’interviewé(e) ?

    Réponse :
    Oui, j’ai trés envie mais je ne sais pas encore comment; Je laisse ce livre vivre sa vie de livre… je vais le lacher petit à petit et refléchir à un autre entretien. Merci pour votre encouragement; ca me touche;

    Question de : internaute

    Asr ce que Segolene a repondu facilemen à toutes vos questions sur sa femille; enfants, parents, et amis ?

    Réponse : Facilement n’est pas le mot. Ca n’a pas été simple d’évoquer tout celà mais elle l’a fait … sur la durée. J’ai posé les questions de facon récurrente et elle a accepté d’y répondre; quand elle n’a pas voulu répondre, j’ai noté sa non réponse. Donc pas facilement mais avec honneteté, ca c’est évident

    Question de : internaute

    Bonjour Madame!
    Je tenais d’abord à vous féliciter pour la diversité des thèmes abordés, la qualité et l’originalité de votre livre.Une nouvelle ère de la pensée politique y est présente de bout en bout. Je salue votre façon originale de faire accoucher les idées; c’est à cet effet que J’ai particulièrement apprécié votre réponse à Jean-Pierre Elkabach.
    Ne pensez-vous pas que Ségolène Royal devrait mener sa pensée politique originale jusqu’au bout et qu’elle ne devrait pas la laisser corrompre par la pensée unique de la Direction actuelle du PS?

    Réponse :
    Merci pour ces mots gentils. Je pense que Ségolène royal a son autonomie d’action et de pensée mais qu’elle reste aussi rattachée, et c’est bien normal a sa famille politique, le parti socialiste. l’idéal serait que chacun se nourrisse de l’autre; Et pourquoi pas ?

    Question de : internaute

    Bonjour,

    A la fin de votre livre d’entretiens avec Ségolène Royal vous écrivez « Fin du premier acte » : d’autres sont-ils envisagés ou même en préparation ?

    Merci pour le ton libre entre vous deux. C’était très intéressant.

    Réponse :
    Merci mille fois….. et réponse directe : oui , il y aura forcément un acte 2 😉

    Question de : Votre pseudo

    Il y a longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi vivant que le votre. Avez-vous envisagé de joindre le cd de vos entretiens à ce livre pétillant?

    Réponse : C’est une excellente idée !!!! Excellentissime même; merci

    Question de : Julien

    Françoise, je vous aime! Quand faites-vous un livre regroupant vos éditos?

    Réponse :
    Ah, quelle belle déclaration d’amour ! Pour le livre, un jour peut être.

    Question de : internaute

    Monsieur Jean Michel Aphatie expliquait en parlant du livre qu’il fallait nécessairement que vous soyez amie avec Ségolène Royal pour aboutir à de telles confidences. est-ce la réalité?

    Réponse :

    Bien sur que non. au contraire, il est impossible d’etre amie pour réussir ce genre d’exercice. L’amitié ne permet justement pas de dire ce qui pourrait etre néfaste à l’image de l’une ou de l’autre; il y a des moment de confrontation; des moments noirs, des moments de vérité qu’aucune femme ou homme politique n’ont osé exposé jusqu’a présent; C’est tout à l’honneur de Ségolène royal d’avoir accepeté cet exercice justement avec moi, qui ne suis pas son amie et qui peut écouter, regarder, retranscrire avec bienveillance et fermeté. la bienveillance n’est pas la complaisance, la bienveillance n’est pas la connivence, la bienveillance n’est pas la gentillesse; la bienveillance, c’est le respect de l’autre , tout simplement. On peut respecter une femme ou une homme politique sans partager forcément son idéologie , encore moins une amitié. Je respecte Ségolène Royal. C’est aussi simple que celà. Ca ne m’empeche pas de lui voler dans les plumes et meme parfois d’être d’accord avec elle sur l’art . C’est aussi celà que je voulais montrer dans ce livre; Une autre forme de dialogue. Mais Jean Michel aphatie a le droit de penser celà; Nous ne sommes pas les memes intervieuwers. Et chacun de nous est nécessaire au bon fonctionnement de notre metier.

    Question de : internaute

    Bonjour,

    Où en êtes-vous avec les GPS ?

    Réponse :

    Je n’en ai toujours pas ! Je suis nulle en GPS… Mais je vois que vous avez bien lu le livre ! bravo !!!

    Question de : internaute

    Bonjour Mme Degois. Qui a donné les bonnes feuilles au Nouvel Obs ? car je trouve que celles-ci ne reflétaient absolument pas le contenu du livre . Pour ma part j’ai bien aimé les échanges sur l’art. Et bravo pour votre style.

    Réponse :

    C’est moi qui ait donné les bonnes feuilles et je ne le regrette pas. c’était un extrait. Le livre a été découvert ensuite. C’est trés bien. Merci pour les échanges sur l’art; Ce sont des entretiens que j’ai aimé faire et qui m’ont beaucoup surpris. Je ne savais pas que Ségolène Royal s’interessait autant à l’art; de facon réelle. pas artificielle.

    Question de : Pascaline

    Enfin une journaliste qui dit ce qu’elle pense. Merci Françoise. Mon mari adore vous écouter le matin sur Inter. Alors pour l’énerver je lui dit que Demorand est super mignon!

    Réponse :

    Excellent ! il faut toujours énerver un peu son mari ou son amoureux; ca maintient le cap !!!! Merci mille fois pour ce mot gentil

    Question de : internaute

    Bonjour, pourquoi avoir fait ce livre sur Ségolène Royal ?

    Réponse :

    Par envie tout simplement de mieux compendre moi meme le mystère  » royal » et tenter de donner quelques clés aux lecteurs sur une personnalité politique de premier plan qui est encore là, de mon point de vue, pour longtemps. j’espère y etre parvenu

    Question de : internaute

    Bonjour, Comprenez-vous l’écart entre ce que semble être Ségolène Royal à travers votre livre et la manière dont elle est perçue par l’opinion ?

    Réponse :
    Je pense qu’elle s’est laissée enfermer elle meme dans sa propre caricature; la campagne présidentielle a été terrible pour celà; bravitude, etc…. le rouleau compresseur de l’ump et d’une partie du ps a trés bien fonctionné. je crois donc qu’elle n’a pas réussi à renverser cette image, qui est, c’est vrai, assez éloignée de la véritable Ségolène royal meme si la sévérité, une certaine rigueur et le courage sont des traits de caractères réels. et puis je crois aussi que c’est malheureusement le destin, pour le moment, des femmes à ce niveau l de la polityique. L’autre jour, je lisais dans un grand quotidien un papier d’analyse sur tzipi Livni. J’étais sidérée et amusée. C’était quasiment les memes mots, les memes arguments employés en israel par netanyéou et liberman à son égard que ceux employés par certains éléphants socialistes et nicolas sarkozy à l’égard de ségolène royal; idem pour les analystes politiques; Je crois qu’il y a encore un sexisme terrible, rampant, et qui se révèle toujours dans une compétition aussi absolue qu’une présidentielle. Mais comme l’a si bien dit Hillary Clinton qui a totalisé 18 millions de voix, aprés sa défaite face à Barack Obama  » Nous n’avons pas gagné. nous n’avons cassé le plafond de verre mais nous lui avons fait 18 millions de fêlures  » ..; c’est beau non ?

    Question de : internaute

    Avez vous, selon vous , rencontré une femme de carrure internationale…Une femme debout?

    Réponse :

    Oui, incontestablement…il suffit d’ailleurs de se déplacer avec elle à l’étranger pour le comprendre. une conférence à Harvard , ou un meetig à Dakar velent mieux que mille théories c’est pourquoi j’ai choisi ce titre. Qui s’est imposé comme une évidence à la fin de mon travail, c’est à dire quelques jours avant l’envoi à l’imprimerie. Ce titre s’est invité en quelque sorte.

    Merci à tous. Pardon, je sais qu’il y a encore des dizaines de questions. Nous referons cela bientôt je l’espère; Merci du fond du cœur. Vive la vie. et pour vous, ce petit proverbe africain que j’adore  » un lion est un lion parce qu’il rugit « … alors… rugissons! merci ; salut !

  2. février 20, 2009 à 8:48

    Merci Raptor … 🙂 je vais le mettre en lecture billet.

  3. février 20, 2009 à 8:50

    ” Nous n’avons pas gagné. nous n’avons cassé le plafond de verre mais nous lui avons fait 18 millions de fêlures  »
    Superbe phrase d’Hillary Clinton.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :