Accueil > démocratie, droits, féminisme, Nouvel Ordre Mondial > L’Orelsanisation du monde …

L’Orelsanisation du monde …

thelma_ja_louise

Reste plu qu’à

Relire Solanas
Et tirer dans le tas …
Sans déconner ! A quoi ça sert de se faire chier encore avec la démocratie, le principe d’égalité et le besoin de respect réciproque quand sans arrêt, sans arrêt … le truc se retourne encore et encore contre nous …
Bonjour les commentaires du blanc bec à Rennes … le niveau !

J’hallucine !
Nuke them all !

C’est ma liberté d’expression.

Addendum

« C’est n’importe quoi. Les gens ont sorti les choses de leur contexte. Je parle de la façon dont tous les jeunes parlent aujourd’hui. J’ai l’impression qu’ils ont voulu récupérer mon histoire pour se faire de la pub, ça m’énerve un peu. Ils demandent la déprogrammation de mes concerts, mais il y a quand même 9 à 10 personnes qui bossent grâce à ça. Ce n’était pas nécessaire, s’ils ne voulaient pas que l’on voit cette chanson. Avant cette histoire, sur le net, mon clip n’avait fait que 600 000 clics, aujourd’hui, il y en a plus d’un million(…) Les vieux n’arrivent pas à se mettre dans la tête des jeunes, ce n’est pas nouveau. Ils disent qu’ils ne peuvent pas comprendre le 2nd degré. Ils se trompent complètement. »

D’abord c’est pas « les gens » mais des féministes !

Et personne pour relever la contradiction : « Je parle de la façon dont tous les jeunes parlent aujourd’hui »
Non, non, non. Je ne parle pas de – mais à la façon de – Nuance !
Et ça dans toutes les chansons.
Donc on est pas dans un second degré. Il renvoie l’exacte image supposée, il est donc le miroir. Pas de prise de distance. Tous les jeunes parlent comme ça ? : C’est donc un acquis, qq chose de parfaitement intégré. Ce n’est donc pas un acte marginal. Pour le jeune qui ne parlerait pas encore comme ça c’est bon, il va pouvoir le faire tranquille.

Orelsan fait son rap un peu comme s’ il transportait de la nitro-glycérine dans une voiture de course sans savoir la conduire …
Les jeunes qui parlent comme ça j’en ai plein en bas de chez moi. Quand ils parlent comme ça, ils crachent plus qu’ils ne parlent. Ces mots sont faits et dit pour faire mal, intimider, mettre sous pression, provoquer – ce ne sera jamais autre chose que de l’agression verbale sexiste …
Pourquoi le nier, bon sang.

« Je te pête le rectum » c’est comme ça qu’il doit donc parler à sa mère, sa soeur, sa copine quand on est en colère – puisque tout le monde fait de la sorte. C’est comme ça qu’on cause. On a rien compris on est des buses – c’est de l’affection …

Et morte de rire – Orelsan, sans déconner … les féministes se font de la pub ?
Tu crois quoi ? Qu’ on fait un tour de chant et qu’on a besoin d’une promo ? Tu sais ce que veulent dire des mots comme sexisme ? misogynie ? Agression sexuelle ?
Tu pourrais élargir un peu la circonférence de ton petit monde perso à la réalité sociale du monde dans lequel on vit et dont tu fais parti ?

Tu pourrais penser à autre chose que vendre ta came ?

Publicités
  1. avril 22, 2009 à 7:07

    précision : Bourges c’est samedi, hier il était à Rennes.

  2. wildo
    avril 22, 2009 à 7:13

    merci …

  3. Romane
    avril 22, 2009 à 11:45

    arf! thelma et louise!! bien vu Wildo!

  4. Resh
    avril 23, 2009 à 11:42

    « Non, non, non. Je ne parle pas de – mais à la façon de – Nuance ! »
    Ce qui revient au même lorsqu’il s’agit de second degrés, et d’autodérision…
    Mais définitivement il n y a rien à faire, vous n’accepterez jamais l’évidence, et vous ferez toujours semblant de ne pas voir le décalage, parce qu’en effet, il a raison une fois de plus, c’est vous qui cherchez à vous faire de la pub pour votre cause avec cette affaire…
    Sauf je peux vous dire que cette publicité est plutôt très mauvaise pour vous.
    Mauvaise foi, intolérance, gout pour la censure, stigmatisation de la jeunesse et incapacité à la comprendre, acharnement absurde sur un combat on ne peux plus trivial… les féministes ne sortent vraiment pas grandie de cette affaire !
    Franchement vous n’avez rien de mieux à faire pour défendre les femmes que de vous en prendre à de la musique?! C’est Ca le combat féministe aujourd’hui?!

  5. wildo
    avril 24, 2009 à 12:01

    t’as rien compris toi, nunuche …
    On s’en prends pas a la musique mais aux paroles
    la goutte d’eau qui fait déborder le vase etc
    agression verbale
    tu sais lire ou pas encore ?

    moi aussi je fais de la musique
    et je passe pas mon temps à traiter les mecs de gros nazes … alors que toi a peine arrivé ici tu met pas les pantoufles et tu dis pas bonjour et en plus tu te permet de donner des leçons de féminisme
    On aura tout vu …

  6. Resh
    avril 24, 2009 à 11:32

    Ah oui. Bonjour.

    Les paroles ne font pas partie de la musique ? Mauvaise foi une fois de plus…
    Et oui je sais lire. Votre problème donc c’est l’aggression verbale dans la musique, même au second degrés.
    Super.
    Bien nous ne sommes absolument pas sur la même longueur d’onde, libre à vous de ne pas aimer, mais venir enquiquiner ceux qui apprecient les images fortes et violentes dans la musique parce que vous vous ne la comprenez pas, c’est simplement une lutte réactionnaire défraichie qui crée de la polémique depuis les débuts du blues. C’est donc totalement à côté de la plaque, et ca donne une bien sombre image du féminisme à laquelle vous l’acollez.

    Et j’ai bien compris cette stratégie nauséabonde de la « goutte d’eau qui fait déborder le vase », mais moi je la qualifierais plutôt d’ « acharnement sur un bouc émissaire ».
    Pourquoi pas un punk ou un metalleux ?! Parce que même leurs paroles bien plus gores ne heurtent plus la bien-pensance, parce que vous cherchez avant tout à entrer dans cette logique « anti-cité ».
    Pourquoi pas un rappeur US ? ou un francais fils d’immigrés, même si lui est premier degrés et vends 100 fois plus de disques (Rohff, Booba…) ? Oh mon dieu non ! Ce serait trop risqué!
    Un rappeur blanc c’est bien mieux ! Voilà quelle cible il vous fallais pour votre petit combat…
    Bien bravo vous l’avez trouvé, sauf qu’avec ca, tout amateur de musique contemporraine voit bien l’absurdité de la situation et l’aggressivité crasse et irraisonée de la démarche pour faire passer votre message.
    D’autant que pendant que vous perdez votre temps à entretenir ce buzz sur un combat complétement trivial qui ne fait pas l’unanimité, pendant ce temps là il n y avais plus personne pour revendiquer quoi que ce soit pour l’ Equal Pay Day par exemple ! Alors je vous le dis franchement, les priorités du combat féministe aujourd’hui font bien pitié !

    Encore que, par cette politique, vous ne faites pas du féminisme, vous ne faites même pas de la politique, vous faites juste de la vengeance puérile bête et méchante, chose je croyais pourtant reservée aux hommes…

  7. wildo
    avril 24, 2009 à 2:27

    Ecoutez … à priori, j’en ai rien a foutre du rap. Et dans cette histoire, des blanc ni des noirs. La musique pour moi c’est d’abord de la matière et ici c’est l’emballage en qq sorte. Et fort heureusement tout le rap produit n’est pas obligatoirement hardcore et sexiste …

    Chose curieuse alors : votre anti-féminisme simpliste m’enlève donc la capacité de pouvoir émettre un avis fondé le rap en tant que tel sous seul prétexte que j’ose discuter du contenu d’une chanson d’Orelsan.

    C’est ce que l’inquisition faisait déjà avec les femmes au moyen âge – je trouve donc votre posture pour débattre assez … archaique !

    Oui, ce qui m’intéresse c’est le contenu du texte. Je me positionne par rapport à ce contenu qui est explicitement sexiste, dégradant, injurieux, violent, nauséabond. Et même s’il avait été chanté au deuxième degré je le trouverai toujours sexiste, dégradant, injurieux, violent, nauséabond … Vous comprenez ?

    Archarnement … bouc émissaire … ça veut rien dire. C’est complètement surjoué, ça tient pas debout trois secondes.
    Au lieu d’affronter le débat que nous soulevons, si tant est qu’on veuille bien se donner la peine d’y entrer autrement qu’en posture anti-féministe, vous le déviez sur la piste d’une polémique raciale. Rien a voir avec notre soulèvement, notre critique, ça n’a jamais été le sujet.
    Donc je ne vois pas ce que ça vient foutre ici …

    L’acharnement sur lequel nous pointons très précisément le doigt est celui du sexisme et de l’apologie de la violence faite aux femmes qui peut être véhiculé, entres autres, à travers un texte comme celui de « sale pute » …

    La mauvaise foi, de mon point de vue c’est de nier sans arrêt ce que ce texte contient, son acharnement justement ligne après ligne …
    C’est marqué noir sur blanc. Vous l’avez sous les yeux.
    C’est même sans bavure si j’ose dire.
    Absolument rien dans ce texte qui puisse me faire me croire ne serait un seul instant que j’aurai la possibilité d’en faire une lecture à multiples niveaux d’interprétations …

    Ou alors démontrez moi le contraire.

  8. macdougal
    avril 24, 2009 à 2:39

    Aux attaques traditionnelles contre les féministes ( ringardes, vieilles, moches, frustrées, hystériques…) on rajoute maintenant anti jeunes, stigmatisation de la banlieue, des cités. Si ce rappeur avait été d’origine maghrébine on aurait pu avoir le racisme, quoiqu’on l’a déjà.
    Au final l’argument également traditionnel « vous feriez mieux de vous occuper de la faim dans le monde » ou de Mayday Global Chalk4Peace , enfin de tout , du moment qu’on s’éloigne du féminisme.
    Je me suis déjà fait remettre au pas dans mes commentaires par une certaine police qui représente un féminisme genre «  »les hommes aussi » qui a oublié depuis longtemps que les dominants sont les hommes et qu’on n’a jamais rien obtenu en attendant le sourire aux lèvres, on me reprochait donc de stigmatiser la banlieue. Je vais donc récidiver avec mon témoignage.
    Depuis le début on parle des jeunes, je remarque qu’ici la majorité des filles n’en fait pas partie et que ces jeunes ne comprend pas non plus tous les garçons.
    La majorités des filles ados,jeunes, ne supporte pas un certain rap qui les agresse, elles ont très bien compris de quoi il s’agissait. Elles n’en peuvent plus de se voir insulter à l’oral et à l’écrit par les garçons.
    Il n’y a pas d’exemple de rap féminin qui agresse ainsi les hommes (le rap féminin véhicule parfois également des clichés machistes).
    Je suis ablolument certaine que ces garçons qui savent réclamer « le respect » ne toléreraient pas un rap qui les agresse tel le fait Orelsan à l’égard des filles.
    Pour le commentaire de resh, il va sans dire qu’Orelsan n’est pas le seul, et qu’ainsi que tu le disais wildo l’analyse de ce qu’on a appelé la contre culture reste à faire d’un point de vue féministe, les hommes ont mené le jeu .
    Il va bien falloir que les hommes se poussent pour que les femmes aient toute leur place dans le monde artistique et que celles-ci arrêtent de jouer les pom pom girls.

  9. wildo
    avril 24, 2009 à 3:06

    La réaction des bloggeuses face au texte « Sale Pute » d’Orelsan est la même que celle d’Isabelle Adjani par exemple dans le film « la journée de la jupe » – c’est le même ras le bol …

    La barque est pleine.

  10. Resh
    avril 24, 2009 à 3:17

    L’equal pay day ne s’éloigne absolument pas du féminisme, vous devriez vous renseigner un peu puisque visiblement vous ne connaissez rien même à votre propre cause…

    Du rap féminin qui agressent les hommes il y en a, pas aussi crument, mais plus au premier degrés. Chez Koxie ou Diam’s par exemple, et ca vends bien plus, et tout le monde s’en fout, à juste raison.
    Anaïs avait tout a fait raison de noter que quand elle dis « je verrais bien une ablation sans tes couilles tu sera peut-être moins con », ca passe à la radio en boucle, tout le monde applaudis et personne ne se pose de question. A juste raison une fois de plus.

    « Absolument rien dans ce texte qui puisse me faire me croire ne serait un seul instant que j’aurai la possibilité d’en faire une lecture à multiples niveaux d’interprétations … »

    Ca a pourtant été expliqué et répété des centaines de fois, seulement vous ne comprenez pas parce que vous n’y connaissais rien en rap, il serait temps de le reconnaitre et d’arrêter de chercher à juger et condamner ce qui vous dépasse.
    Déjà il ne s’agit pas d’un texte, ni même d’une musique, mais d’un clip. Les paroles ont toujours été indissociables de la vidéo, du moins avant que vous ne commenciez à en éparpiller des citations hors contexte partout sur la toile.
    Et dans cette vidéo distanciation y est flagrante pour de multiples raisons.
    Déjà un aspect parodique est flagrant, le clip nous ressort les clichés les plus mièvres du RnB, avec une musique douce, un coucher de soleil, des phrases chantées avec des « baaaaabyyy » etc, mais le tourne en dérision avec a contario les paroles les plus brutales et l’humour le plus noir possible.
    Ensuite, il s’agit clairement de storytelling, un genre courant et codifié dans le hip-hop, qui raconte une histoire extrême d’un poit de vue extrême, et n’est jamais à prendre au premier degrés. Tout comme 80% du rap actuel.
    Enfin, quiconque connais un minimum Orelsan sait qu’il n’est jamais sérieux ou premier degrés dans ses propos, il base son oeuvre sur l’autodérision et l’humour noir, et qu’il s’approche sur ce point beaucoup de Eminem, lequel a vendu 2 millions de son premier album, lequel contenant un morceau bien plus violent sur ce sujet, du storytelling toujours, dont je vous invite à lire les paroles : http://www.lacoccinelle.net/traduction-chanson-32070-.html

    Voilà, j’espère que maintenant vous y voyez plus clair, ce ne serait pas trop tôt, parce que pour n’importe quelle auditeur d’Orelsan ou de rap en général, tout ceci est l’évidence même, et c’est bien pour ca que toute cette polémique ne rends pas honneur au féminisme…

  11. wildo
    avril 24, 2009 à 3:23

    je suis morte de rire surtout …

    vous vous donnez beaucoup de mal je trouve pour une pauvre tâche de féministe égarée comme moi …

    Non mais je crois surtout que vous êtes sourd(e) – le truc qui tue c’est bien le texte – faut vous l’imprimer comment ? Et en la matière on est bien loin de la pauvre couille perdue d’anais voir d’un texte d’Eminem …

    Lisez ce texte.

  12. Resh
    avril 24, 2009 à 3:39

    Je l’ai lu vu et écouté de nombreuses fois
    C’est bien moins violent et ordurier que beaucoup de morceau de punk de grind et de death metal que j’écoute à côté, bien moins violent que ce texte d’Eminem, ou que des milliers de films.
    Et c’est surtout bien moins misogyne qu’énormément d’autres clips qui eux passent à la télé. Puisque contrairement à ce que vous persistez à dire, il n y a chez Orelsan aucune apologie du comportement du personnage, ni même de l’artiste, il se contente de décrire des réalités sordides, des faits de société.
    A côté de ca tout le rap bling bling qui exhibe des femmes comme des purs objets sexuels, CA c’est totalement misogyne et sexiste, sauf que là, ca n’a pas l’air de vous choquez… vous préférez à la place continuer à ronger votre os plutôt que d’attaquer le troupeaux de mufles…
    Définitivement ridicule.

  13. wildo
    avril 24, 2009 à 3:45

    Vos arguments ne tiennent toujours pas :

    Le fait que ce soit un clip ne change en rien la portée contenu dans le message écrit.
    Ce qui me choque – ce sont pas les images du clip assez ordinaire soit dit en passant – mais encore et toujours le texte …
    C’est le texte qui a mis le feu.
    Les mots ont un sens !!!

  14. Resh
    avril 24, 2009 à 3:50

    Commencez donc par aller réviser le sens des mots « personnage » et « fiction » alors.

    Parce ne vous en déplaise, on peux encore tout dire dans le cadre d’une fiction, et heureusement !

  15. wildo
    avril 24, 2009 à 4:04

    La fiction, c’est comme le second degré ou encore la notion de virtualité. Je suis très bien placée aujourd’hui pour vous dire, qu’hélas, notre pauvre cerveau ne fait aucune différence entre ces niveaux de lecture et une « réalité » de « référence ». L’émotionnel est sollicité de façon strictement identique dans tous les cas.
    D’un point de vue cognitif je peux en faire la démonstration.

    Et ce qui nous distingue, c’est justement comment notre émotionnel respectif vit le contenu de cette chanson.

  16. macdougal
    avril 24, 2009 à 4:24

    resh avec sa prose méprisante et donneuse de leçon est visiblement de mauvaise foi.
    Non , on ne peut pas tout dire , en particulier dans le texte d’une chanson. Comme cela a déjà été dit l’équivalent avec un noir à la place d’une femme aurait provoqué des manifs, et tout le monde aurait été d’accord pour condamner un tel texte.
    De plus dire que d’autres ont fait des textes également violents ne justifient en rien ceux d’Orelsan.

  17. Resh
    avril 24, 2009 à 4:28

    Votre point de vue est horrible.
    Vous pensez vraiment que ceux qui aiment voir de la violence et de la haine dans toutes les formes d’art le font parce qu’ils ressentent un plaisir emphatique et sadique face à ca ?!

    C’est vraiment n’importe quoi… Il faut supprimer tout les méchants dans les films alors? Et interdire la violence et les gros mots dans n’importe quel contexte c’est ca ?..

    Je vous rejoint quand même sur un point; en effet notre émotionnel réagit différemment.
    Certains aiment faire ou écouter des textes choquants, parce que cela leur permet de réfléchir sur ces thèmes et sur leurs propres émotions face à eux.
    D’autres par contre, réagissent on ne peux plus primitivement, et préfèrent ne surtout pas réfléchir, et se contenter d’hurler leur haine des personnages en appelant à la censure de l’auteur, incapables qu’ils sont de se défaire de l’amalgame…

  18. wildo
    avril 24, 2009 à 4:31

    )mode induction paradoxale on(

    Demain je vais aller rapper « mein kampf » devant une synagogue et je chanterai en refrain que c’est une fiction ! 😉

    )mode induction paradoxale off(

  19. wildo
    avril 24, 2009 à 4:37

    « Vous pensez vraiment que ceux qui aiment voir de la violence et de la haine dans toutes les formes d’art le font parce qu’ils ressentent un plaisir emphatique et sadique face à ca ?! »

    A moins d’être complètement maso ma réponse est : oui, bien sûr !

  20. Resh
    avril 24, 2009 à 4:38

    « Non , on ne peut pas tout dire , en particulier dans le texte d’une chanson. Comme cela a déjà été dit l’équivalent avec un noir à la place d’une femme aurait provoqué des manifs, et tout le monde aurait été d’accord pour condamner un tel texte. »

    Ah bon ?!
    N’importe quoi!
    Si il avait fait le même morceau intitulé « sale nègre », en se mettant dans la peau d’un skinhead nazi, les anti-racistes aurez plutôt applaudi !

    Et comme il le dis, il faut interdire American History X parce qu’ils disent « sale nègre » dedans ?!

  21. Resh
    avril 24, 2009 à 4:40

    « A moins d’être complètement maso ma réponse est : oui, bien sûr ! »
    Et bien soit, nous sommes tous masos !
    Ou disons plutôt que nous aimons affronter les aspects les plus rudes de la réalité.

  22. wildo
    avril 24, 2009 à 4:48

    Chacun son truc …

  23. Resh
    avril 24, 2009 à 4:50

    Exactement.
    Et c’est bien pour ca que ce serait sympa de lâcher un peu la grappe à ceux qui n’ont pas les mêmes gouts que vous.

  24. wildo
    avril 24, 2009 à 4:51

    En quel honneur ?

  25. Resh
    avril 24, 2009 à 4:58

    Je sais pas, la Liberté ou la République par exemple

  26. wildo
    avril 24, 2009 à 5:04

    ah oué ?

    On est pas sortis de l’auberge avec toi …

    En quoi la notion de liberté doit elle me faire taire ?

  27. Resh
    avril 24, 2009 à 5:16

    Vous avez le droit de dire ce que vous pensez bien sur, mais vous n’avez pas le droit d’empiéter sur la liberté des autres en bloquant l’accès aux concerts où en les faisant interdire par du lobbying contradictoire avec les lois de la République.

  28. macdougal
    avril 24, 2009 à 5:27

    En fait le problème est là, le féminisme est acceptable quand il ne dérange pas et ne remet rien en question.

  29. wildo
    avril 24, 2009 à 5:30

    Aucune loi de voté à ce que je sache … et bloquer qq minutes l’entrée d’un concert n’a absolument pas empêché son déroulement.

    Il devrait plutôt remercier les féministes de l’avoir sorti de l’anonymat …

  30. Resh
    avril 24, 2009 à 5:41

    Vous pouvez très bien remettre ce que vous voulez en question, si vous avez des arguments capables de convaincre et des méthodes démocratiques.

    Seulement en l’occurrence, ce n’est pas en basant votre raisonnement sur un postulat selon lequel que la violence en art est faite pour plaire aux sadiques et qu’il faut donc la censurer, que vous réussirez à convaincre grand monde…
    Au contraire en faisant ca vous décrédibilisez gravement le féminisme en vous rangeant au côté des réactionnaires liberticides les plus virulents…

  31. wildo
    avril 24, 2009 à 5:52

    Les arguments féministes se basent sur la notion de sexisme, de violence et d’agression portées à l’encontre des femmes.
    La notion d’agression verbale fait parti des agression sexistes et sexuelles.
    C’est dans la loi. La loi de la République.
    Houhou ! Il faut se reveiller là !

  32. Resh
    avril 24, 2009 à 5:58

    Mais vous pouvez faire votez toutes les lois que vous voulez je m’en fout, puisqu’on reste alors dans le cadre de la République !

    Sauf que, figurez vous que cette loi existe déjà :

    «Seront punis de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article précédent, auront directement provoqué, dans le cas où cette provocation n’aurait pas été suivie d’effet, à commettre l’une des infractions suivantes:
    1° Les atteintes volontaires à la vie, les atteintes volontaires à l’intégrité de la personne et les agressions sexuelles, définies par le livre II du code pénal;»
    Et depuis 2004 avec la création de la Halde, est apparu cet alinéa :
    «Seront punis des peines prévues à l’alinéa précédent ceux qui, par ces mêmes moyens, auront provoqué à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou de leur handicap.»

    Et c’est une très bonne chose, voilà une véritable mesure féministe et démocratique!
    Seulement figurez vous qu’Orelsan ne tombe pas sous le coup de cette loi pour les raisons que je me tue à expliquer, et c’est bien pour ca qu’aucun procès n’a été tenté.
    En d’autre terme, il est bien interdit de faire l’apologie de la violence envers les femmes, cependant la justice vous donnerais tort parce que ce n’est pas ce que fait Orelsan!

    Et si le concert n’a été bloqué que quelques minutes mais pas loin d’une heure, et ca aurait été bien plus long si les CRS n’avait pas délogé les manifestants! (les spectateurs, bien qu’étant de sadiques et infâmes misogynes avec un gros avantages numériques, ne sont pour des raisons paranormales, pas passés en force en insultant et maritrintignant les bloqueuses…)

    Et pour conclure, avant le début de ce buzz il avais déjà sorti son album, il étais déjà prévu à Bourges, il passait déjà en radio, et il avait de très bonnes critiques dans la presse.

  33. wildo
    avril 24, 2009 à 6:15

    Eh oui. Il y a des lois.
    Mais pas suffisamment pour endiguer le flot ininterrompu des insultes sexistes que colporte la tv le cinéma la presse la chanson … je ne suis pas née de la dernière pluie et mes camarades non plus.
    Ce texte est une ordure.

  34. Resh
    avril 24, 2009 à 6:27

    Mouais.
    Donc allez y, si vous n’avez rien de mieux à faire, continuez à lutter pour la suppression des insultes dans la musique le cinéma et les livres si vous croyez vraiment que c’est ca qui peut apporter un monde meilleur…
    Sachez seulement qu’on est énormément en face à trouver ca simplement ridicule et dangereux.

  35. wildo
    avril 24, 2009 à 6:38

    On lutte contre le sexisme.
    Le premier des racismes fondé sur la notion de genre et ce racisme ne connait pas de frontières raciales, religieuses ou culturelles.

    Je trouve moi que c’est un combat très noble humainement.

  36. Resh
    avril 24, 2009 à 6:40

    Certes, mais il faut lutter contre la réalité, pas contre la fiction… On dirais Don Quichotte au féminin…

  37. wildo
    avril 24, 2009 à 7:00

    Don Quichotte.

    Vous êtes méprisante et inculte alors.

    Les femmes qui se sont battues pour la marche vers l’égalité – vous permettent aujourd’hui d’avoir droit à une éducation scolaire, le droit de vote, la possibilité de faire des études, d’avoir votre propre compte en banque, de vivre si vous le désirez en célibataire. De choisir d’avoir un enfant ou non.
    Et chaque fois cela s’est fait avec difficulté. Toute avancée majeure s’est faite dans la douleur. Rien n’a été obtenu par une quelconque gentillesse.

    La réalité de notre société c’est encore et toujours l’inégalité. On travaille mais on est moins payées. Les hommes ocupent encore tous les terrains de pouvoir sans les partager.
    Cette occupation concerne également l’art par exemple, donc la chanson … Et une des occupations favorites dans la liberté d’expression des hommes est le dénigrement et l’agression verbale des femmes.
    Suffit de lire les blogs par exemple …
    Enfin, bref.
    Je suis pour ma part rassurée de pouvoir vivre sur l’acquis des combats mené par des femmes pour qui la notion de Don Quichotte n’a jamais eu aucun sens et je les en remercie.

  38. Resh
    avril 24, 2009 à 7:20

    Vous ne savez pas lire ou alors vous faites semblant de ne pas comprendre.
    Je ne remet pas en cause le féminisme, juste ce combat, trivial et infondé surtout en comparaison avec tout les autres que vous avez pu citer.

    Si les femmes sont a salaire égal payé 10% de moins en moyenne, ce n’est pas à cause d’Orelsan, c’est plutôt parce que plutôt que de continuer la lutte sur ce terrain (cf: Equal pay day), vous préférez continuer à vous perdre dans des basses polémiques sans aucun rapport…

    Et si les hommes occupent le pouvoir, c’est peut-être aussi parce que par exemple moins de 30% des encartés ou des admis à l’ENA sont des femmes. C’est ce désintérêt fataliste pour la politique qu’il faudrait combattre aussi, mais c’est un autre débat.

  39. Resh
    avril 24, 2009 à 7:21

    erratum : à « travail » égal

  40. wildo
    avril 24, 2009 à 7:43

    Oui, arrivé a ce niveau sublime de réflexion je sais pas …

    Je sais plus …

    mon cerveau se vide il n’y a plus cette étincelle, le petit truc magique …

    Là de suite j’étais en train de me demander ce que j’allais choisir : yaourt au fruit ou dessert ?

    J’ai par ailleurs une prédilection pour la flan aux oeufs – surtout quand je me fais chier dans les commentaires …

    Il doit m’en rester un

  41. Romane
    avril 24, 2009 à 7:57

    Resh s’est largement épanché sur son propre cas sur le blog du rose dans le gris où il confie avoir passé une large partie de son adolescence devant des jeux vidéos ultra violents, à écouter de la musique ultra violent également.. Bref, le cerveau de resh est imbibé de violence imaginaire et verbale. Faut pas s’étonner que pour lui les paroles d’orelsan se boivent comme du petit lait.

  42. wildo
    avril 24, 2009 à 8:35

    Ah oui je me disais aussi …
    Et schizo sur les bords bien joué !
    Bravo « madame » ! 😉

    Les jeux vidéos – c’est sur ma todo list – j’ai pratiqué qq FPs et surtout WOW – il y beaucoup de choses à dire sur la façon dont les hommes se servent de l’image féminine dans ces jeux c’est très instructif.

  43. macdougal
    avril 24, 2009 à 8:39

    Resh parle de « combat » « trivial », je ne vois pas en quoi contester les textes d’Orelsan est « trivial » .
    Cette confusion sur le sens des mots expliquerait peut-être pourquoi il reproche aux féministes de contester ces textes…
    Quand il parle des autres combats féministes qui lui paraissent légitimes (enfin apparemment les autres combats ne le dérangent pas), il n’a pas percuté que ce sont les mêmes personnes, les mêmes Don Quichotte qui se battent pour que tout le monde en ait les bénéfices.
    Il est pénible de voir des personnes expliquer aux féministes ce qu’elles ne doivent pas faire et ce qu’elles doivent faire , quels doivent être leurs combats, alors qu’elles ne comprennent même pas , ou ne veulent pas comprendre le pouvoir des mots qui sont aussi une arme . D’ailleurs le Verbe c’est aussi Dieu, on s’en est abondamment servi pour ligoter les femmes pendant des siècles et ce n’est pas fini.

  44. macdougal
    avril 24, 2009 à 8:46

    D’ailleurs à propos de mots , s’il est un point positif actuellement ce sont tous les blogs féministes qui fleurissent et se répondent, alertant , donnant de la visibilité et du pouvoir au féminisme.
    Merci à wildo et à toutes les courageuses qui s’y collent.
    C’est un espoir.

  45. wildo
    avril 24, 2009 à 8:59

    Beaucoup de confusions, oui … et si on coordonne tout ça on est donc en présence devant qq qui trippe sur la violence – ce qui ne rend pas du tout service à Orelsan et le fameux monde du deuxième degré se dégonfle comme un soufflé au fromage raté …

    C’est exactement le même type d’argument pour la pornographie vidéo, le sexe virtuel etc
    On imagine pouvoir se maintenir à distance de la réalité de sa propre violence en prenant l’interface du jeu ou de la chanson comme « garde fou » …
    Et comme je le disais plus haut – notre cerveau ne fait aucune différence entre un monde virtuel ou non virtuel.
    Une chanson comme « Sale pute  » permet de créer un passage à l’acte imaginaire plausible.
    L’identification est possible grâce à la charge émotionnelle qu’on va désinhiber.
    Si ça marche pour les chansons d’amour aucune raison qu’une chanson sur le viol et l’agression barbare ne trouve pas écho ici ou là …

    CQFD

  46. wildo
    avril 24, 2009 à 9:06

    merci mac 😉

  47. wildo
    avril 24, 2009 à 9:20

    Et pour finir sur une note optimiste si Dieu a mis tant d’ardeur à faire de la femme un tabou c’est uniquement à cause de sa capacité transgressive.

    Pas de liberté pour les femmes sans transgression et au diable dieu et ses conneries !

    Cet extrait également de la kabbale à propos de Lilith vrai transgressive jusqu’au bout :
    Adam dit : « je ne me coucherai pas sous toi, mais seulement au dessus de toi. Tu es faite pour être en dessous parce que je te suis supérieur »
    Lilith répond : je ne me coucherai pas sous toi mais sur toi. Nous sommes égaux, nous avons été crée de la même terre »
    Aucun des deux ne voulut céder.
    Lilith invoque l’éternel et des ailes lui poussent dnas le dos – elle abandonne Adam et l’Eden … Lilith ne reviendra jamais.
    Lilith ne plie ni devant l’homme ni devant Dieu …

    😉

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :