Accueil > démocratie, droits, féminisme, parti socialiste > L’Assemblée des femmes dénonce les menaces pesant sur les retraites des femmes

L’Assemblée des femmes dénonce les menaces pesant sur les retraites des femmes

Mon at 1:57pm
L’Assemblée des Femmes (Association Loi 1901 présidée par Y. Roudy)
Site : http://www.assemblee-des-femmes.com
Contact : assembleedesfemmes@gmail.com
Tel. : 06.13.22.25.70

La Rochelle, le 27 août 2009

Communiqué de Presse :

L’Assemblée des femmes dénonce les menaces pesant sur les retraites des femmes

L’Assemblée des Femmes, présidée par Yvette Roudy, réunie à la Rochelle les 26 et 27 août 2009 dans le cadre de son université d’été, s’insurge contre le nouveau coup bas qui risque d’être porté aux droits des femmes.

En effet, suite à une décision de justice rendue au nom de « l’égalité entre les mères et les pères », il est envisagé de remettre en cause les mesures compensatoires que sont les trimestres de bonification de deux années par enfant, acquises par les femmes dans le calcul de leur retraite !

Au-delà de la reconnaissance des interruptions de carrières liées à la grossesse et à ses conséquences, rappelons que ces mesures ont été mises en place pour compenser les nombreux facteurs d’inégalités professionnelles, toujours d’actualité, entre les femmes et les hommes : temps partiels, inégalités de salaires et carrières incomplètes liées aux responsabilités familiales qui incombent encore quasi exclusivement aux femmes.

L’ensemble de ces facteurs a pour conséquence un niveau de retraite des femmes de l’ordre de 40% inférieur à celui des hommes.

Supprimer ces mesures compensatoires conduirait les femmes, dont l’espérance de vie est de plus en plus longue, à une précarité accrue et à une situation de grande dépendance économique vis-à-vis de leur entourage et de la solidarité nationale au moment de leur retraite.

L’Assemblée des Femmes considère comme inacceptable cette remise en cause des droits acquis.

Au-delà d’une égalité fictive, supposant un véritable partage des taches familiales entre les pères et les mères, il est de la responsabilité gouvernementale de s’engager dans des mesures volontaristes permettant notamment une diminution des temps partiels contraints, une égalité réelle des salaires et le partage des congés parentaux.

Conformément à ses engagements européens, la France ne pourra abandonner le principe de droits spécifiques compensatoires dont les femmes sont bénéficiaires, que le jour où elle sera en mesure de garantir une véritable égalité des droits et des devoirs, tant professionnels que familiaux, entre les femmes et les hommes.

Publicités
  1. septembre 9, 2009 à 1:14

    j’avais vu aussi qu’Yvette Roudy envisageait de porter plainte contre Orelsan, j’espère qu’elle va le faire

  2. wildo
    septembre 9, 2009 à 1:30

    a ce propos – de pute et d’Orelsanisme voici un courrier que j’ai reçu par facebook :

    Jean-Paul Lilienfeld September 8 at 5:22pm Reply
    A l’origine, je reçois un appel sur la plage ou je passe mes vacances pour me demander mon avis sur le texte du message publicitaire qui passera sur France Info dans le cadre du partenariat qu’Arte a établi avec eux pour la sortie DVD de mon film.

    Au bord de la crise de nerfs, Sonia, professeur dans un collège de banlieue, bascule dans la prise d’otages, le jour où elle trouve une arme dans le sac d’un élève.

    Comme je trouve qu’il ne s’agit pas là d’une pub mais juste d’un résumé informatif, je propose un texte qui me semble plus conforme à mon film :

    « Sonia Bergerac… prof de Français… dépression… jupe… pute… fouille cartable….. Arme… prise d’otage… prise de conscience ? »

    Le message est rejeté parce qu’il contient le mot pute !

    Je propose de le remplacer par « mauvaise réputation »

    J’apprends que mon message est « vulgaire et incite à la violence » et que France Info ne passera jamais ce message « … nous ne sommes pas Skyrock »

    Pour calmer le jeu, la production propose le message suivant :

    Sonia est prof. Elle vient en jupe, se fait traiter de pute. Elle n’arrive pas à faire cours. Elle trouve une arme dans sa classe. Elle

    prend ses élèves en otages…

    Toujours non. Je laisse tomber en prévenant que je vais twitter à propos de cette censure. Et j’envoie sur Twitter :

    « France info censure le mot pute dans le message pub du DVD de la journée de la jupe en disant qu’il n’est pas Skyrock. merci de RT »

    Et aujourd’hui j’apprends que France Info annule son partenariat.

    J’ai Twitté, je suis puni.

    Décidément, France Info n’aime pas l’info…

    Jean-Paul Lilienfeld

  3. septembre 11, 2009 à 1:13

    dénoncer véritablement le scandale de la double journée des femmes … mettre la « honte » sur cette exploitation aussi … parce que c’est vraiment notre vie qui nous file entre les doigts :o(

  4. septembre 11, 2009 à 1:18

    et pour le message concernant France Info, je ne suis pas surprise du tout, ce film « dérange » de toutes manières et moi ce que je ne pige pas c’est que les jeunes acteurs et actrices de ce film n’aient pas reçu un prix spécial car ils sont extraordinaires. J’ai beaucoup aimé la Journée de la Jupe même si à la base j’avais une certaine appréhension de ce que j’allais découvrir, c’est un beau et un grand film émouvant et qui porte malgré tout un double espoir, à l’intérieur du film et de ce qu’il suscite : la création en réel de cette journée de la jupe, ou au moins, le fait de l’évoquer, d’en parler, et que ça vienne dans le langage courant.

  5. wildo
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :