Accueil > cinéma, démocratie, droits, féminisme > Frédéric Mitterrand, juge «intolérables» les propos tenus à l’encontre de la police par le rappeur Morsay

Frédéric Mitterrand, juge «intolérables» les propos tenus à l’encontre de la police par le rappeur Morsay

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, juge «intolérables» les propos tenus à l’encontre de la police par le rappeur Morsay dans une de ses chansons et appelle dirigeants de médias et internautes «au sens des responsabilités», lundi dans un communiqué.

«Dans son clip +j’ai 40 meufs+, le rappeur Morsay tient des propos intolérables notamment à l’encontre des forces de sécurité de notre pays», estime le ministre.

Soulignant que la «liberté d’expression ne doit pas être le prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence», M. Mitterrand «en appelle au sens des responsabilités des dirigeants de radios, de chaînes de télévision et de sites internet».

«J’en appelle également aux internautes, pour qu’ils ne cautionnent, ni n’encouragent de tels excès», écrit-il.

«Si les bornes de la légalité ont été franchies, c’est à la justice qu’il appartient de décider des mesures appropriées», ajoute-t-il.

«J’ai 40 meufs et j’ai toujours la dalle, c’est Morsay j’nique la police municipale», chante le rappeur dans cette vidéo visible sur internet où un groupe de rappeurs portent pistolets et fusils, pointent leur arme vers la caméra, tirent des coups de feu et font le geste de se trancher la gorge.

«Une atteinte évidente à la dignité humaine»

Vendredi, le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM) a demandé que des poursuites soient engagées contre le rappeur, jugeant que sa vidéo n’était «faite que d’injures et d’incitations à la haine et à la violence».

Le porte-parole de l’UMP, Dominique Paillé, a également dénoncé une vidéo «une atteinte évidente à la dignité humaine et un appel à la banalisation de la violence».

Cet été, le ministre de la Culture avait pris la défense du rappeur Orelsan, qui faisait l’objet d’une polémique née du clip de sa chanson «Sale pute». Des associations avaient vu dans ces textes une apologie de la violence envers les femmes, ce dont le rappeur s’est défendu.

Suite à la déprogrammation d’Orelsan des Francofolies de la Rochelle, M. Mitterrand avait alors jugé cette polémique «tout à fait ridicule», estimant que le rappeur avait «tout à fait le droit» d’exprimer son dépit amoureux.

Morsay est membre d’un collectif du Val-d’Oise baptisé Truand 2 Lagalère. Sur son site internet, il affirme posséder un magasin à Argenteuil et des stands aux puces de Clignancourt et préparer un album et plusieurs films.

Alors là il va falloir qu’on m’explique en quel honneur ce clip de merde aurait plus de légitimité à servir de « prétexte à des dérives incitant à la haine ou à la violence » que le « sale pute  » d’Orelsan ??????????? … Et je suis atterrée de voir qu’ une page entière de menaces d’étripages et de promesses d’évicérations de toutes sortes n’ont mobilisé, quand on évoquait « sale pute », ni police ni ministres d’état  … et ne le font toujours pas … la gerbe misogyne d’Etat continue …

Je repose donc ce texte d’Orelsan qui ne porte donc toujours pas selon le Ministre de la Culture Française « une atteinte évidente à la dignité humaine » :

Attends bouges pas j’ai un mail d’Orel j’te rappelle
Ce soir j’suis rentré du taff plus tôt que d’habitude
Je suis passé chez toi pour te faire une surprise
Quand j’suis arrivé t’étais dans ton hall avec l’autre type qui est en cours
avec toi
Et je vous ai vu…
Je vous ai vu vous jeter sur l’autre, il passait les mains sous ton pull
pendant que tu l’embrassais
Putain j’avais envie de vous tuer j’étais choqué j’croyais que tu étais
différente des autres pétasses
J’te déteste j’te hais

J’déteste les petites putes genre Paris Hilton les meufs qui sucent des queues
de la taille de celle de  »Lexington »
T’es juste bonne à te faire péter le rectum même si tu disais des trucs
intelligents t’aurais l’air conne
J’te déteste j’veux que tu crèves lentement j’veux que tu tombes enceinte et
que tu perdes l’enfant
Les histoires d’amour ça commence bien ça fini mal
Avant je t’aimais maintenant j’rêve de voir imprimer de mes empreintes
digitales
Tu es juste une putain d’avaleuse de sabre, une sale catin
Un sale tapin tout ces mots doux c’était que du baratin
On s’tenait par la main on s’enlaçait on s’embrassait
On verra comment tu fais la belle avec une jambe cassée
On verra comment tu suces quand j’te déboiterai la mâchoire
T’es juste une truie tu mérites ta place à l’abattoir
T’es juste un démon déguisé en femme j’veux te voir briser en larme
J’veux te voir rendre l’âme j’veux te voir retourner brûler dans les flammes

Refrain x2

Poupée je t’aimais mais tu m’as trompé
Tu m’as trompé tu as rencontrer un cum tout peter tu la pomper tu es juste une sale pute
Une sale pute une sale pute une sale pute une sale pute

J’déteste les sales trainées comme Marjolaine
Les petites chiennes les chichiteuses les filles à problèmes
J’rêve de la pénétrer pour lui déchirer l’abdomen
Je t’emmènerai à l’hôtel je te ferai tourner dans ma villa romaine
Tu suces pour du liquide tu te casses à marrée basse
Pétasse tu mériterais seulement d’attraper le DAS
Le seul liquide que je t’ai donné c’est mon sperme
Si j’te casse un bras, considères qu’on s’est quitté en bons termes
J’t’aime j’ai la haine j’te souhaite tout les malheurs du monde
J’veux que tu sentes la chaleur d’une bombe j’veux plus jamais que tu me
trompes
J’étais trop fidèle (sale pute)
J’ai les nerfs en pelote (sale pute)
J’vais te mettre en cloque (sale pute)
Et t’avorter à l’Opinel

« Oh mais c est de ta faute t’étais jamais là pour moi »

Oh je m’en bas les couilles c’était de la faute à qui
J’te collerai contre un radiateur en te chantant ‘Tostaky’
J’veux que tu pleures tous les soirs quand tu tu t’ endors
Parce que t’es du même acabit que la pute qu’à ouvert la boite de pandore

Refrain x2

J ai la haine j’rêve de te voir souffrir
J ai la haine j’rêve de te voir souffrir baby
J ai la haine j’rêve de te voir souffrir
J ai la haine j’rêve de te voir souffrir baby

Publicités
  1. octobre 20, 2009 à 12:57

    Nous on s’est marré à faire son procès 🙂
    http://www.soul-kitchen.fr/requisitoire-contre-morsay/

  2. octobre 20, 2009 à 10:45

    Le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM) a demandé que des poursuites soient engagées contre le rappeur, jugeant que cette vidéo n’était «faite que d’injures et d’incitations à la haine et à la violence». Un sentiment partagé par l’UMP, qui a également dénoncé ce clip comme «une atteinte évidente à la dignité humaine et un appel à la banalisation de la violence».

  3. octobre 20, 2009 à 10:51

    perso j’attends de voir ce que va donner les hauts cris poussés … je suis absolument ébahie de constater les délires de Mitterrand.

  4. Resh
    octobre 22, 2009 à 11:57

    Orelsan fait de la fiction.
    Morsay non.
    Faut le répéter encore combien de fois pour que vous acceptiez enfin l’évidence ?

  5. octobre 23, 2009 à 2:31

    ah bon ?
    parce que tu crois que Morsay va vraiment déboulonner un commissariat de ses propres mains en tirant dans le tas avec de vrais flingues ?

    quelle truffe tu fais …

    Soyons sérieux : les deux textes sont deux formes d’apologies de la violence sexiste – que dans le style et la formulation on puisse mettre l’un dans la fiction ou l’autre dans la provoc on s’en tape complètement, c’est pas le fond du problème et ça l’a jamais été …

    T’as toujours du mal à saisir à ce que je vois 😉

  6. Resh
    octobre 23, 2009 à 3:29

    Je refuse de condamner quelqu’un pour les propos de son personnage alors c’est moi qui ai du mal ?!

    Orelsan affirme clairement jouer des personnages avec lesquels il est en désaccord, et Morsay affirme clairement exprimer son propre point de vue.
    Et vous vous mettez ca au même niveau ?!

    Non mais sérieusement… Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer, dans quel monde vous vivez pour oser prétendre que fiction ou réalité ca n’a pas d’importance ?!
    C’est quoi la prochaine étape de ce genre de raisonnement ? Foutre De Niro et Scorcese en tôle pour le comportement misogyne de l’acteur dans Casino, Les Affranchis, Raging Bull et j’en passe ?

    La différence artiste/personnage est claire, net, précise et fondamentale. Un gamin de 6 ans la comprendrais.
    Donc je n’ose croire, que vous non, vous êtes seulement de mauvaise foi, et ce depuis des mois, et vous n’y gagnez rien, à part entacher le combat féministe.

  7. octobre 23, 2009 à 3:40

    oui tu as du mal … t’es bouché à l’emeri et je te soupçonne de pas être très intelligent par dessus le marché … ça fait beaucoup.

    Je ne suis pas là pour perdre mon temps avec toi.

    Va faire ton kéké chez Olympe. 😉

  8. Resh
    octobre 23, 2009 à 4:38

    Héhé, forcement c’est facile de monter son petit buzz en décrétant qu’une fiction est une apologie.
    Par contre quand il s’agit de le prouver, là étrangement y a jamais d’arguments, mais au mieux des attaques personnelles 😉

    Alors même si c’est simplissime, vu que vous avez visiblement beaucoup de mal avec la logique, je vais devoir vous expliquer comment ca fonctionne :

    -Sale pute est une fiction
    -Une fiction ne peux être une apologie que si son auteur se déclare clairement partisan.
    -Orelsan a toujours déclaré en interview ne pas cautionner l’attitude de son personnage
    -Conclusion : Sale Pute n’est donc pas une apologie mais une dénonciation 😉

    Alors plutôt que de contourner les faits une fois de plus, ce serait sympathique d’enfin m’expliquer avec lequel de ces points vous n’êtes pas en accord pour défendre ainsi une conclusion inverse 😉

  9. octobre 23, 2009 à 7:45

    il n’y a rien à prouver il suffit de savoir lire le texte … ^^
    Franchement quand je te dis que tu es bouché c’est pas à moitie !

    C’est comme dans la littérature de Mitterrand : le texte parle de façon limpide et on s’appuie sur le contenu du texte qui décrit les bordels en thailande et l’ « exitation que lui procure ce marché aux esclaves » à ce niveau là la forme littéraire de Mitt’ on s’en fiche comme de l’an 40 – encore une fois les féministes ne font pas d’analyse de style mais réagissent sur le fond d’un texte – exactement comme l’a fait la police pour Morsay …
    c’est tout …

    Toutes tes tentatives désespérées depuis des mois pour trouver une justification « noble » à Orelsan ne peuvent en aucun cas trouver écho a mes points de vues féministes. Ton discours ne m’intèrrésse pas, il est complètement à côté de la plaque.

    Sur ce, je te coupe ton petit « robinet » car ici tu n’es pas le bienvenu, tu squattes déjà assez les blogs féministes par ailleurs pour qu’on je te serve ici encore de tribune.

    Finalement j’aime bien Morsay : au moins lui c’est pas un faux cul comme Orelsan et Mitterrand ! 🙂

  10. octobre 24, 2009 à 10:12

    t’es banned Resh … je t’avais prévenue 🙂

    Un texte peut être sexiste, misogyne, une apologie directe ou indirecte à la violence en dépit de sa forme littéraire. Point.

    Puis par extension – et parce que c’est une deuxième évidence : un texte a forcément un créateur, responsable de sa créature …

    Voilà. Bon vent.

  11. octobre 24, 2009 à 12:24

    Que ce soit clair pour la petite troupe de Masculinistes à la noix qui squattent certains blogs féministes depuis l’affaire Orelsan, Polanski, Mitterrand : je ne servirai pas ici de « SPA Masculiniste » par défaut en vous ouvrant la tribune en vain sous prétexte de liberté d’expression – tout ayant été dit depuis longtemps et connaissant par le menu le véritable fond de vos trollages, je vous renvoie donc ad Patres …

    😎

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :