Accueil > démocratie, droits, féminisme, politique > La loi Bachelot « Hôpital Santé Territoire » : menace sur les femmes et l’accès à l’avortement

La loi Bachelot « Hôpital Santé Territoire » : menace sur les femmes et l’accès à l’avortement

Sexualité, contraception, avortement, mon choix, un droit, notre liberté !

Menaces sur l’accès à l’avortement :

PÉTITION EN DÉFENSE DES STRUCTURES IVG

La loi Bachelot « Hôpital Santé Territoire » accèlère la logique de rentabilité à l’hôpital

Elle impose aux établissements hospitaliers restructurations, fusions, regroupements… Son objectif : diminuer les dépenses à tout prix, travailler plus avec moins de personnel…

Cette politique signifie le démantèlement des structures qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse. Rien n’a été fait pour le maintien de cette activité malgré les affirmations des pouvoirs publics.

Il s’agit d’une atteinte grave à l’obligation d’organiser l’offre de soin en matière d’avortement à l’hôpital public, une remise en cause de la qualité des soins. Délais d’attente importants, refus de la prise en charge en particulier des mineures et des étrangères sans papiers, quota d’IVG, sectorisation et fermetures de structures sont la traduction concrète de cette politique pour les usagères.

Ce processus de dégradation répond autant à des objectifs idéologiques qu’économiques. C’est la liberté des femmes de décider d’avoir ou non des enfants qui est remise en cause.

Parce que l’avortement est un droit humain fondamental, nous demandons le maintien des structures existantes et l’ouverture de nouveaux lieux dédiés à l’avortement, pour une véritable égalité d’accès pour toutes par une offre de proximité partout en France.

  • Ancic (Association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception)
  • Cadac (Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception)
  • Le Planning Familial
Publicités
  1. décembre 20, 2009 à 10:07

    Pétition signée et relayée. Inouï. Et dire qu’on est au XXIème siècle, en France. Pffff.

  2. fee
    mars 8, 2010 à 11:06

    Je suis mère de quatre enfants et je n’ai jamais eu recours àl’avortement. Par contre il m’est arrivé d’accompagner une jeune fille-femme dans sa démarche d’avortement (grossesse involontaire dûe sans doute à un préservatif « défaillant ») et bien là je peux vous dire que ce n’est pas de la tarte. Délais extrèmement longs et attente interminable, du fait du manque de moyens mis en oeuvre. Ne jugeons pas trop vite mais de grâce mesdemoiselles préservez-vous de ces situations quand elles sont évitables.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :