Accueil > démocratie, Domination, féminisme, parti socialiste, Segolène Royal > le contrat entre Royal avec la Nation comprend l’égalité hommes/femmes

le contrat entre Royal avec la Nation comprend l’égalité hommes/femmes

LE CONTRAT avec LA NATION
 ROYAL 2012

Devant le peuple français, moi Ségolène Royal, je m’engage à construire avec vous
la République du Respect par l’ordre social juste et la participation active des citoyens.

1 La République nouvelle que nous construirons ensemble redonnera sa juste place à chacune de nos institutions : un parlement renforcé dans ses pouvoirs de contrôle et revivifié par le non-cumul des mandats, une justice préservée de toute intrusion de l’exécutif, un dialogue social efficace, des associations vivantes. L’intelligence des territoires sera mobilisée.

2 Pour refonder la démocratie, je m’engage à consulter la Nation chaque fois que l’intérêt supérieur du pays l’exigera. Le référendum d’initiative citoyenne sera instauré et des comités citoyens encouragés.

3 Je créerai un Conseil Supérieur du Pluralisme pour protéger l’indépendance des médias. La liberté de la
presse à l’égard des pressions du pouvoir politique et des puissances de l’argent sera garantie.

4 Familles, Éducation, Santé, Sécurité seront protégées par la Nation. J’engagerai une action résolue pour la prise en compte du handicap, le recul des discriminations et l’égalité entre les hommes et les femmes.

5 Face à la crise et à l’explosion des inégalités, je ferai inscrire dans la Constitution la règle d’une bonne gestion des fonds publics. Elle comprend la juste répartition des efforts, la contribution équitable du capital et du travail, la garantie des ressources pour la Sécurité Sociale, la lutte contre la fraude et les gaspillages. Je m’engage à réduire la dette et à associer les Français à la réforme pour la justice fiscale, sans augmenter les impôts.

6 Pour faire de la France un pays d’entrepreneurs, les règles sociales et fiscales seront stables pour la durée
du quinquennat, grâce à un partenariat équitable entre les entreprises, les salariés et les pouvoirs publics
conclu lors du Grenelle des PME.

7 Je m’engage à défendre la place de la France dans le monde et le rayonnement de sa culture. La France sera une force motrice européenne pour ouvrir la perspective des États-Unis d’Europe. Elle agira pour mettre la finance au service de l’économie et pour que les banques obéissent au lieu de commander.

8 Notre nouvelle frontière sera la révolution écologique par la croissance verte et la mutation énergétique pour conquérir des emplois et protéger la planète.

9 Comme Présidente de la République, je serai la garante de la morale publique. Je veillerai au dépassement des clivages pour unir le pays face aux difficultés qui l’assaillent. Je rassemblerai autour des solutions efficaces et justes pour le travail et une vie meilleure.

10 Ce Contrat engage ma responsabilité de femme d’État face à la Nation. J’installerai un Comité de
Surveillance des Engagements dont les membres seront désignés à parité par la majorité et l’opposition.

La France a le devoir d’offrir à tous les siens l’espoir d’une ère nouvelle
en demandant à chacun de donner le meilleur de lui-même.

Vive la Liberté, l’Égalité, la Fraternité !

Le 10 septembre 2011

Ségolène ROYAL

Publicités
  1. pilou
    septembre 12, 2011 à 10:53

    Au hasard… :
    « Point 2 : Référendum d’initiative populaire quand Intérêt supérieur de l’Etat ». Soit. Mais le recours à l’énergie nucléaire sera-t-il concerné ? (parce que prévoir 40 ans, c’est un peu se moquer du monde. Les Japonais -3e producteur mondial- ont réduit de 4/5e leur production électrique par le nucléaire, en l’espace de qqes mois)
    « Point 4 : Education ». Ca demarre plutôt mal, pourtant, puiqu’elle a annoncé qu’elle ne reviendrait pas sur les suppressions de postes dans l’enseignement…
    « Point 5 : « inscrire dans la Constitution la règle d’une bonne gestion des fonds publics ». Que doit-on comprendre ? Qu’elle est pour la fameuse Règle d’or ? (si c’est le cas, il est inutile de vouloir faire croire que le peuple est au centre des préoccupations. La règle d’or sert juste à rassurer les spéculateurs – pardon, les marchés -, c’est juste la garantie pour eux qu’ils pourront continuer à se goinfrer sur notre dos).

    Je n’ai rien contre Ségolène Royal, mais j’ai le sentiment qu’elle reste, comme les autres prétendants PS, à côté de la plaque (et que, de fait, la primaire présente des candidats interchangeables). Lorsqu’elle parle de mettre les banques au pas (« qu’elles obéissent au lieu de commander »), je me demande juste par quel miracle elle compte les y contraindre. Et l’argent, c’est un peu le nerf de la guerre. Donc c’est bien beau de promouvoir l’égalité hommes-femmes, la famille, l’éducation, mais si l’on se laisse dicter son budget par la Commission Européene, toutes ces belles paroles resteront vaines, malheureusement. Et si elle compte sur sa fameuse notion d' »Etats-Unis d’Europe », le bateau a le temps de couler avant qu’une Europe politique digne de ce nom voie le jour (il suffit de voir le ballet lamentable des chefs d’Etats autour de la crise grèque).
    Désolée d’être aussi pessimiste, mais je pense que le PS se trompe de combat, et qu’il est en train de perdre toute crédibilité, à force de se complaire dans le courant social-démocrate, qui montre cruellement ses limites aujourd’hui (la Grèce étant juste un brouillon : jusqu’où peut-on plumer le peuple sans qu’il se révolte ? … loin, manifestement). Je vous renvoie vers « Le Monde Diplomatique », qui a listé le nombre inoui de réformes anti-sociales en Grèce, au Portugal, en Irlande… mises en place par des gouvernements « socialistes ». Je cherche encore « l’ordre social juste »…
    Les femmes sont les premières victimes de la précarité, et soutenir un programme néo-libéral (même vaguement mâtiné de « social »), fondé sur la déréglementation, la délocalisation, la mise en compétition, l’égoïsme, la peur du lendemain, est une erreur terrible, ou tout du moins, un choix incohérent.
    http://www.frontdegauche.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=155:droits-des-femmes&catid=83:notes-de-campagne&Itemid=120

  2. septembre 12, 2011 à 4:35

    en fait je n’ai plus vraiment d’avis sur la question politique de façon globale … on s’enfonce tous les jours un peu plus et j’ai l’impression d’être sur un gigantesque radeau de la méduse.
    Royal est différente de tous les autres au PS et pas qu’au PS. Depuis 2007 tout le monde du front de gauche au centre – voir même chez Sarko lui a emprunté un certain nombre d’idées – je veux parler entres autres des fameux trois axes que sont l’écologie, le féminisme et la démocratie participative.
    En 2007 tout le monde se foutait de sa gueule aujourd’hui tout le monde intègre la dimension écologique, l’égalité hommes -femmes et le besoin de vrai démocratie dans son programme.
    Aucun parti a ce jour ne détient la solution, pas plus le front de gauche que Royal.
    Je suis extrêmement pessimiste.

  3. septembre 12, 2011 à 5:19

    cependant Royal arrive a mettre sur pieds des trucs inédits en Région comme celui-ci :

    Ségolène Royal a lancé lundi 12 septembre 2011 dans le laboratoire régional le Pacte pour les PME (Small Business Act) qui préfigure, à l’échelon régional, la réforme majeur proposée par la Présidente des Solutions pour faire de la France un pays d’entrepreneurs, développer les petites et moyennes entreprises, relancer massivement la croissance et créer des milliers d’emplois.

    Ce pacte pour les PME, voté à l’unanimité par l’assemblée du Conseil Régional, s’articule autour de six mesures concrètes:

    1. Création d’une banque régionale d’investissement pour faciliter l’accès des PME au crédit,

    2. Versement d’avances de 20% sur les marchés publics supérieurs à 50 000 € pour les PME,

    3. Simplification des dossiers d’aide aux entreprises afin de réduire les délais de paiement,

    4. Renforcement du dispositif régional d’aides à la création d’entreprise avec la Bourse Régionale Désirs d’Entreprendre pour les jeunes et les seniors (déjà 10000 micro entreprises créées depuis 2004 grâce à ce dispositif à l’échelle du territoire régional),

    5. Plan de sensibilisation et d’accompagnement des jeunes à la création d’entreprises et mise en place de coopératives jeunesse,

    6. Mise en place de diagnostics de propriété industrielle dans les PME avec l’INPI (institut national de la propriété industrielle).

    Ce Pacte est mis en place en respectant du règle du « donnant donnant », les entreprises s’engagent en contrepartie des aides régionales dont elles bénéficient, à ne pas licencier en cas de profit, à ne pas délocaliser, à promouvoir l’égalité hommes femmes notamment salariale, à respecter l’égalité des chances à l’embauche, et à respecter la loi en matière d’environnement.

  4. pilou
    septembre 13, 2011 à 12:13

    tant mieux si ces solutions fonctionnent à cette échelle et sur ce format d’entreprises. Mais ça ne résout pas la question du choix politique : continue-t-on à s’aligner sur un système économique morribond (donc chaque jour nous apporte la preuve de sa dangerosité) ou tente-t-on d’autres solutions (soigneusement occultées par les médias dominants) ? J’aurais aimé continuer à voter socialiste, mais je me sens trompée et trahie depuis 10 ans (« le projet [de Lionel Jospin en 2002] n’est pas socialiste » !!). Et de voir la manière dont Royal a essuyé des propos sexistes et mysogines de la part de ses petits camarades a achevé de me détourner du parti socialiste

  5. septembre 13, 2011 à 1:09

    Encore une fois Royal se démarque du lot – je ne le met pas dans la case SocDem. Elle n’a rien en commun avec eux. Elle est sur une sorte de charnière politique, ce moment de transformation qu’elle avait très bien saisi en 2007- ce lent passage obligé d’une économie à une ère nouvelle. Je crois qu’elle en est absolument consciente.
    En Poitou-Charentes il se passe des choses similaires à l’Argentine masi quand celle-ci était en faillite il y a qq années. C’est en grande partie le peuple qui a sauvé sa propre économie en créant des Scop par exemples et en mutualisant beaucoup de services etc . On retrouve cette dynamique d’autogestion de reprise en main de l’outil de production chez Royal qu’elle insufle et promeut dans sa région qui se porte très bien au demeurant et ça porte des fruits. L’Argentine pour autant n’a pas changé d’économie, mais a sauvé les meubles.

  6. septembre 13, 2011 à 6:13

    D’accord avec Pilou, la croissance c’est terminé ou c’est le suicide. Il ne faut pas attendre un Fukushima francais pour réduire sa consommation d’électricité et sa consommation en général. L’écologie ne se combine pas non plus avec la croissance. L’égalité homme-femme n’est pas non plus possible dans un climat de concurrence et de toujours plus qu’exige une politique de croissance. Le vrai problème est ce système suicidaire qu’aucun parti ne dit vouloir abandonner alors que nous y serons forcé et j’espère que ce ne sera pas de la même manière que les japonais…

  7. septembre 13, 2011 à 8:54

    Je suis d’accord …

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :