Archive

Archive for the ‘démocratie’ Category

Confrontation à venir entre Tristane Banon et DSK

septembre 23, 2011 Laisser un commentaire

Une confrontation décidée par le Parquet de Paris.

Le parquet de Paris a décidé de confronter Tristane Banon à Dominique Strauss-Kahn, ont indiqué vendredi le procureur de la République de Paris et les avocats de l’ancien directeur général du FMI. «Dans l’affaire Banon-DSK, le parquet de Paris a décidé de faire procéder à une confrontation entre Tristane Banon et Dominique Strauss-Kahn», selon un très bref communiqué du procureur de la République. «La défense de Dominique Strauss Kahn a pris connaissance de la décision du Parquet de faire procéder à la confrontation habituelle dans l’enquête préliminaire ouverte», avaient déclaré auparavant les avocats de l’ex-ministre socialiste, confirmant une information de LCI. Dominique Strauss-Kahn «a fait savoir au service en charge du dossier qu’il se tenait à sa disposition», ont ajouté les avocats.

La jeune écrivain et journaliste Tristane Banon, qui a porté plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol perpétrée selon elle en 2003, avait indiqué jeudi qu’elle voulait être confrontée à celui qu’elle accuse pour qu’il lui «dise droit dans les yeux» que les faits qu’elle dénonce sont «imaginaires». «La brigade m’a demandé si j’acceptais la confrontation, j’ai dit évidemment oui. Je voudrais qu’il soit en face de moi et qu’il me dise droit dans les yeux que ce sont des faits imaginaires», avait-elle déclaré.

Dominique Strauss-Kahn, qui a porté plainte contre Tristane Banon pour dénonciation calomnieuse, avait déclaré dimanche sur TF1 qu’«aucune violence» n’avait été portée sur la jeune femme. «J’ai été entendu comme témoin. J’ai dit la vérité que dans cette rencontre il n’y avait eu aucun acte d’agression, aucune violence, je n’en dirai pas plus», avait-il dit. «La version qui a été présentée est une version imaginaire, une version calomnieuse», avait ajouté DSK.

(Source AFP)

Publicités

Letelegramme.com : Tristane Banon affirme qu’il y a d’autres victimes

septembre 21, 2011 Laisser un commentaire

Affaire DSK : Tristane Banon affirme qu’il y a d’autres victimes

21 septembre 2011

 

Après son passage remarqué lundi sur le plateau du Grand Journal, Tristane Banon se confie aujourd’hui dans les pages du Parisien et fait une révélation de taille. Alors qu’elle annonçait sur Canal + qu’elle se constituerait partie civile si aucune suite n’était donnée à sa plainte par le Parquet de Paris, voilà qu’elle affirme aujourd’hui que d’autres femmes ont été victimes du comportement inapproprié de Dominique Strauss-Kahn.
« Oui, j’ai été contactée par ces femmes, mais elles ont peur. Je ne peux que les comprendre. Elles ont vu ma vie virer au cauchemar et n’ont pas envie du même sort. Certaines ont dû faire un long chemin pour refaire leur vie. Si nous parvenons à une avancée judiciaire, je pense que d’autres parleront. C’est à la justice qu’elles auront à parler le moment venu, si la justice permet que ce moment vienne », révèle-t-elle au quotidien.
La romancière et journaliste confie avoir échangé des mails avec ces femmes et comprend qu’elles n’aient pas le courage de porter elles aussi plainte : « J’ai compris qu’elles ne le fassent pas, eu égard à la personnalité de Dominique Strauss-Kahn. J’ai attendu huit ans et demi pour porter plainte, je serais bien mal placée de leur en vouloir. Mais si l’on se tait toutes, alors c’est accepter qu’il existe en France deux justices : une pour les puissants, une autre pour les citoyens », a-t-elle déclaré.
Si le Parquet n’a pas souhaité qu’une confrontation soit organisée entre DSK et la plaignante, cette dernière a fait part de son désir d’affronter celui qu’elle désigne comme son agresseur, ce qui pourrait arriver si elle se constitue partie civile suite à un éventuel classement sans suite de sa plainte : « Je ne l’attends pas comme on souhaite qu’arrive un moment agréable. Si cette confrontation arrive enfin, je ne dormirai sans doute pas la veille, j’aurais sans doute terriblement peur du face-à-face. Je voudrais pourtant que Dominique Strauss-Kahn me regarde dans les yeux et me dise que je mens. J’ai pour moi le grand confort de la vérité et je garde l’illusion qu’il ne doit pas être si simple de mentir frontalement à sa victime en la regardant en face », déclare-t-elle au Parisien, plus déterminée que jamais à mener son combat jusqu’au bout.

Catégories :démocratie, Domination, sac a vomi Étiquettes : , ,

Le deuxième mensonge de DSK, le grand nettoyage de Google par les ANgrywOmeNYMOUS

septembre 17, 2011 7 commentaires

Lisez et partagez ce blog – vous y verrez comment DSK et son équipe nettoient les requêtes Google pour éviter de faire monter les articles et les réactions qui sont à son désavantage concernant ses deux procès pour tentatives de viol … Le perv veut aller à l’Elysée ? barrons lui la route coûte que coûte

Lire et partager sur le blog « Nous sommes toutes des femmes de chambre »

le contrat entre Royal avec la Nation comprend l’égalité hommes/femmes

septembre 12, 2011 7 commentaires

LE CONTRAT avec LA NATION
 ROYAL 2012

Devant le peuple français, moi Ségolène Royal, je m’engage à construire avec vous
la République du Respect par l’ordre social juste et la participation active des citoyens.

1 La République nouvelle que nous construirons ensemble redonnera sa juste place à chacune de nos institutions : un parlement renforcé dans ses pouvoirs de contrôle et revivifié par le non-cumul des mandats, une justice préservée de toute intrusion de l’exécutif, un dialogue social efficace, des associations vivantes. L’intelligence des territoires sera mobilisée.

2 Pour refonder la démocratie, je m’engage à consulter la Nation chaque fois que l’intérêt supérieur du pays l’exigera. Le référendum d’initiative citoyenne sera instauré et des comités citoyens encouragés.

3 Je créerai un Conseil Supérieur du Pluralisme pour protéger l’indépendance des médias. La liberté de la
presse à l’égard des pressions du pouvoir politique et des puissances de l’argent sera garantie.

4 Familles, Éducation, Santé, Sécurité seront protégées par la Nation. J’engagerai une action résolue pour la prise en compte du handicap, le recul des discriminations et l’égalité entre les hommes et les femmes.

5 Face à la crise et à l’explosion des inégalités, je ferai inscrire dans la Constitution la règle d’une bonne gestion des fonds publics. Elle comprend la juste répartition des efforts, la contribution équitable du capital et du travail, la garantie des ressources pour la Sécurité Sociale, la lutte contre la fraude et les gaspillages. Je m’engage à réduire la dette et à associer les Français à la réforme pour la justice fiscale, sans augmenter les impôts.

6 Pour faire de la France un pays d’entrepreneurs, les règles sociales et fiscales seront stables pour la durée
du quinquennat, grâce à un partenariat équitable entre les entreprises, les salariés et les pouvoirs publics
conclu lors du Grenelle des PME.

7 Je m’engage à défendre la place de la France dans le monde et le rayonnement de sa culture. La France sera une force motrice européenne pour ouvrir la perspective des États-Unis d’Europe. Elle agira pour mettre la finance au service de l’économie et pour que les banques obéissent au lieu de commander.

8 Notre nouvelle frontière sera la révolution écologique par la croissance verte et la mutation énergétique pour conquérir des emplois et protéger la planète.

9 Comme Présidente de la République, je serai la garante de la morale publique. Je veillerai au dépassement des clivages pour unir le pays face aux difficultés qui l’assaillent. Je rassemblerai autour des solutions efficaces et justes pour le travail et une vie meilleure.

10 Ce Contrat engage ma responsabilité de femme d’État face à la Nation. J’installerai un Comité de
Surveillance des Engagements dont les membres seront désignés à parité par la majorité et l’opposition.

La France a le devoir d’offrir à tous les siens l’espoir d’une ère nouvelle
en demandant à chacun de donner le meilleur de lui-même.

Vive la Liberté, l’Égalité, la Fraternité !

Le 10 septembre 2011

Ségolène ROYAL

Du Genre en politique, ce qu’en pensait Royal en 2007

août 27, 2011 7 commentaires

Du Genre en politique

Je n’ai jamais fait du simple fait d’être une femme l’étendard de mon combat. Mais j’ai toujours assumé cette dimension de mon identité personnelle et politique.
Que les choses soient bien claires : je ne crois pas que les femmes aient, par essence ou par nature, un rapport génétiquement différent à la politique. Ce que je crois, en revanche, c’est que nous sommes hommes et femmes, les héritiers et les héritières d’une histoire où l’inégalité des sexes alla longtemps de soi et dont nous commençons seulement à nous déprendre.

Ce que je crois, c’est que les hommes et les femmes sont encore inscrits dans ce qu’on appelle des rapports de genre – cad des rapports sociaux, pas biologiques – qui continuent de façonner, pour une part, les sensibilités, les imaginaires, les perceptions de soi et des autres, bien que la mixité progresse sous nos latitudes, à grands pas. Ce que je crois aussi, c’est que l’égalité n’oblige pas à l’indifférenciation. »

Ségolène Royal 2007
extrait de son livre « Ma plus belle histoire c’est vous » chez Grasset
chapitre 4 « L’autre moitié du ciel : candidate mais femme »

DSK : LA HONTE

août 22, 2011 8 commentaires

«Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, refuse le droit à la justice d’une femme victime d’un viol», condamne Kenneth Thompson. «Il n’a pas seulement tourné le dos à une victime innocente, mais aussi aux preuves physiques et médicales, regrette-t-il. Si le procureur de Manhattan, qui est élu pour protéger nos mères, nos filles, nos soeurs, nos femmes et nos proches ne prend pas leur défense quand elles sont violées ou victimes d’agressions sexuelles, alors qui va le faire?»

Pétition à signer ici SVP :

PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX texte co-signé par Sandrine Goldschmidt et Muriel Salmona à propos de l’affaire DSK lundi 22 aout 2011

Voici un texte co-signé par Sandrine Goldshmidt et Muriel Salmona suite aux derniers éléments de l’affaire de New York, alors qu’on l’on vient d’apprendre par l’avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, que le procureur va demander l’abandon des charges contre Dominique Strauss-Kahn à l’audience de mardi 23 août , suite à sa rencontre lundi soir avec elle.

« Motif des blessures. Agression. Viol . »

Ceci est un rapport médical.

Ce n’est pas un avis juridique, mais les constatations d’un médecin après avoir reçu une femme qui se dit victime de viol. Le rapport médical du 14 mai (selon ce qu’en ont dit les journaux) concernant Nafissatou Diallo, suite à sa rencontre avec Dominique Strauss-Kahn dans un hôtel de New York. La personne qui l’a reçue, habituée à accueillir des victimes d’agressions sexuelles, s’est dite convaincue d’avoir en face d’elle une femme victime de violences .

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=10319

 

Abandon des poursuites contre DSK: une «mauvaise nouvelle» selon Marie-George Buffet

La députée et ancienne ministre communiste Marie-George Buffet a qualifié mardi de « mauvaise nouvelle pour la justice » et « pour les femmes » le très probable abandon des poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn, car « la vérité n’est pas dite ».

« La décision du procureur fait courir de grands risques au droit des femmes en revenant au temps où les victimes de viols étaient à priori coupables, au temps où le viol n’était pas considéré comme un crime », écrit dans un communiqué l’ancienne secrétaire nationale du PCF, élue de Seine-Saint-Denis.

Selon elle, « le refus de faire juger l’affaire dans laquelle l’ancien directeur du FMI est accusé de viol est une mauvaise nouvelle pour la justice et une mauvaise nouvelle aussi pour les femmes. Car à ce jour la vérité n’est pas dite, ni pour le présumé innocent ni pour la présumée victime ».

« La vigilance s’impose pour que le refus de faire passer la justice aux USA ne donne pas des ailes en France aux pourfendeurs d’une justice implacable envers les violences – sexuelles ou non – à l’encontre des femmes », conclut-elle.

http://www.liberation.fr/politiques/01012355628-abandon-des-poursuites-contre-dsk-une-mauvaise-nouvelle-selon-marie-george-buffet

Nafissatou Diallo : la véritable traduction de la conversation téléphonique

juillet 28, 2011 4 commentaires

Début juillet, le New York Times avait révélé que Nafissatou Diallo avait téléphoné, le lendemain de l’agression présumée, à un ami emprisonné en Arizona pour une affaire de drogue. Elle aurait affirmé en parlant de DSK: «Ce type a beaucoup d’argent, je sais ce que je fais», selon le New York Times.

Cette conversation est l’un des éléments clés qui a fait vaciller l’accusation, entraîné la libération sur parole de DSK, et jeté une ombre sur les motivations réelles de la femme de chambre guinéenne qui affirme avoir été violée le 14 mai dans une suite de l’hôtel Sofitel de New York.

D’après le journal, les enquêteurs ont mis plusieurs semaines avant de réussir à traduire cet échange téléphonique en peule, l’ethnie d’origine de Mme Diallo. D’autres médias avaient d’ailleurs indiqué que la traduction de ces propos, difficile, n’était pas limpide et soulevait des questions.

A la sortie mercredi du tribunal de Manhattan, l’avocat Me Kenneth Thompson a établi sa version des faits.

«Certaines choses ont été mélangées dans cette citation qui a été donnée au New York Times», a-t-il déclaré. «Nous avons écouté cet enregistrement et il montre que la victime n’a jamais prononcé ces mots».

«Elle a dit à cette personne que « quelqu’un a essayé de me violer et c’est quelqu’un qui a du pouvoir, un homme important »», a assuré l’avocat.

Dans une interview donnée à la télévision américaine ABC et diffusée lundi et mardi, Mme Diallo a affirmé n’avoir jamais prononcé les mots qui lui sont prêtés par le quotidien. La femme de chambre dit qu’elle a déclaré «je sais ce que je fais» au moment où elle évoquait, au téléphone, le fait de recourir à un avocat.

Suite de l’article ici : L’accusatrice entendue pendant huit heures sur une conversation clé