Archive

Posts Tagged ‘démocratie’

Un homme sur deux …

avril 27, 2010 1 commentaire

Le groupe d’action féministe La barbe expose :

du 3 au 6 mai dans le Petit Hall de Sciences Po Paris, au 27, Rue Saint-Guillaume lors de la queerweek
programme complet sur http://queerweek.com/#/programme.html

plus d’infos sur
http://www.labarbelabarbe.org/La_Barbe/Actualite.html

Women worldwide are dying of pregnancy-related causes at a rate of about one a minute.

mars 5, 2010 1 commentaire
Women worldwide are dying of pregnancy-related causes at a rate of about one a minute.
Meet with Senators and Representatives in your local district to prevent pregnancy-related deaths.
Dear Supporter,

It’s appalling how many women are dying in the United States from complications due to pregnancy and childbirth. The awful truth behind the shocking numbers is that half of these deaths can be prevented.

These women are dying because they have no access to health care or proper maternal care. In fact, nearly 13 million women between the ages of 15 and 44 – that’s one in five women of reproductive age – have no insurance at all. Many begin pregnancy with untreated or unmanaged conditions that can get worse with pregnancy.

The story only gets worse when you look at the rates of pregnancy-related deaths among minority women. African-American women are nearly four times more likely to die of pregnancy-related complications than white women. In high-risk pregnancies, the disparities are even greater; African-American women are five and a half times more likely to die than white women.

She doesn\'t have to die
If we’re going to see to it that all expectant mothers get the care that they deserve, then we have to convince Senators and Representatives to get with the program. That’s why from March 29-April 9th we’re taking our message to the streets – and hometowns – of our elected officials!

Help us bring the fight for women’s rights to your community by coordinating a meeting with your Senators and Representative.

During these dates, clusters of human rights supporters will mobilize in local districts across the country to tell elected officials face-to-face that these women don’t have to die. We’ve seen the powerful effect that these meetings have on Senators and Representatives. When they are forced to answer tough questions, they are forced to identify real solutions.

We can fight this tragedy, but we have to be organized! With your help, we can put this issue front and center in the hearts and minds of Senators and Representatives. Help coordinate a meeting in your local district.

Our government relations experts are on-hand to answer all your questions about how to organize an effective meeting and present the issue clearly. We have also prepared step-by-step guides to support your work and other instructional opportunities to ensure that you feel prepared before you meet with your elected officials.

Join our fight to prevent pregnancy-related deaths. We will not back down until a woman’s right to a safe childbirth is fully protected.

In Solidarity,

Chris McGraw
Program Director Grassroots Advocacy
Amnesty International USA

La parité, pour Sarkozy une affaire de mise en scène sans plus …

Que sont devenues les femmes du sarkozysme ?

LEMONDE.FR | 28.02.10 | 17h11  •  Mis à jour le 01.03.10 | 11h08

Des collaborateurs exclusivement masculins, des femmes en nombre déclinant au gouvernement et des hommes nommés aux postes prestigieux de la République. La parité prend l’eau chez Nicolas Sarkozy. A ses débuts, le chef de l’Etat avait annoncé un gouvernement resserré de quinze ministres et paritaire.

En novembre 2007, il s’était extasié à Washington sur la beauté de ses ministres Rama Yade, Christine Lagarde et Rachida Dati, qui faisaient alors les couvertures de la presse people. Au fil des mois, il apparaît que M. Sarkozy ne travaille qu’avec des hommes, souvent plus âgés que lui.
L’équipe rapprochée de ses collaborateurs à l’Elysée est exclusivement masculine : le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant (65 ans) travaille avec Raymond Soubie (69 ans, conseiller social), Xavier Musca, (49 ans, conseiller économique) et Jean-David Levitte (63 ans, conseiller diplomatique) tandis que Henri Guaino, 52 ans, reste la « plume » du président.

A la réunion des principaux conseillers de l’Elysée, qui se tient chaque matin à 8 h 30, ne participe plus qu’une femme, l’ancienne journaliste Catherine Pégard. Elle est seule depuis qu’Emmanuelle Mignon, rédactrice du programme électoral de 2007, est retournée au Conseil d’Etat début janvier.

Sur les cinquante personnes qui forment le cabinet du président de la République, ne figurent que six femmes. La situation est à peine meilleure au gouvernement. L’équipe actuelle compte vingt ministres, y compris François Fillon, mais seulement cinq femmes : Michelle Alliot-Marie (justice), Christine Lagarde (économie), Valérie Pécresse (recherche et enseignement supérieur), Roselyne Bachelot (santé) et Marie-Luce Penchard (outre-mer).

Si l’on prend en compte les secrétaires d’Etat, on arrive à un total de treize femmes sur trente-neuf, soit un tiers. Un effort a toutefois été fait pour les régionales. La droite a choisi une femme tête de liste dans six régions métropolitaines sur vingt-deux, contre trois seulement au Parti socialiste. Mais ces candidates ont peu de chance d’être élues.

Les nominations obéissent à la même logique. M. Sarkozy a préféré faire un « coup » politique en choisissant de nommer à la présidence de la Cour des comptes le socialiste Didier Migaud plutôt que de promouvoir une femme du sérail, la magistrate Claire Bazy-Malaurie, proche de Philippe Seguin.

Enfin, le Conseil constitutionnel ne comptera désormais qu’une seule femme, la juriste Jacqueline de Guillenchmidt. Les trois nouveaux entrants, choisis par les présidents de la République, de l’Assemblée nationale et du Sénat, sont des hommes, vétérans de la politique, septuagénaires ou presque. Le mitterrandien Michel Charasse, 69 ans, l’ancien commissaire européen Jacques Barrot, 73 ans et le sénateur Hubert Haenel, 67 ans, ont tous été préférés à des femmes.

Les candidatures évoquées des juristes Marie-Laure Denis et Anne Levade n’ont pas été retenues. Officiellement, c’était pour la bonne cause : après le départ de Pierre Joxe, M. Sarkozy tenait absolument à nommer une personnalité de gauche. Mais il existait un moyen de concilier cette contrainte en choisissant par exemple l’ancienne garde des Sceaux socialiste Elisabeth Guigou. M. Sarkozy n’en a pas voulu.

Arnaud Leparmentier

NPA : nouveau parti antiféministe ?

février 13, 2010 5 commentaires
NPA : nouveau parti antiféministe ?
par Caroline Fourest
Le paradoxe ne vient pas du fait qu’une jeune femme de 22 ans ne voit aucune contradiction entre la décision de se voiler pour Dieu et celle de militer dans un parti d’inspiration trotskiste luttant contre le sexisme. Le Front national a bien des militants noirs ou d’origine arabe. La nature humaine est ainsi faite : des affinités contradictoires peuvent aisément cohabiter au sein d’un même individu. Sans doute faut-il s’en réjouir. Mais que penser de la cohérence des convictions politiques d’Olivier Besancenot ? Antisexiste et ferme face à l’intégrisme chrétien anti-IVG, mais ému par la réaction religieuse lorsqu’elle porte un voile.
A l’en croire, il ne faudrait y voir qu’un « signe privé », comparable à l’engagement chrétien de l’abbé Pierre. Sauf que le voile n’est pas l’emblème des musulmans progressistes, mais l’équivalent de la messe en latin chez les catholiques… Le drapeau des musulmans traditionalistes et réactionnaires. C’est donc le camp de la réaction que Besancenot choisit de soutenir en présentant une candidate qui le porte. Non sans y voir la preuve que le NPA « s’intègre » dans les quartiers.
Le voile serait-il devenu l’emblème des quartiers populaires ? Les féministes de culture musulmane, qui souhaitent lui résister, ont-elles encore leur place au sein du NPA ? La question se pose en voyant la candidate et son parti leur faire la leçon. Qu’elles se le disent… « On peut être féministe, laïque et voilée ! »
La chanson n’est pas nouvelle. Des prédicateurs islamistes bien connus ont écrit les paroles : il existerait un « féminisme islamique », qui, contrairement aux soixante-huitardes débridées du « féminisme occidental », souhaite préserver le corps et la pudeur des femmes. Officiellement, ce féminisme-là n’est pas soumis… Sauf à Dieu et à son ordre patriarcal. Certes, ce féminisme religieux n’est pas incompatible avec le fait de militer contre le capitalisme. En revanche, il l’est avec le féminisme progressiste et laïque, à qui il fait la guerre. Tant pis. L’émancipation sexuelle attendra. Olivier Besancenot a fait ses calculs et il a choisi… de céder à l’adage : « Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. »
Vieille rengaine
Le NPA n’irait pas jusqu’à déménager son siège à Monaco sous prétexte que Nicolas Sarkozy critique les paradis fiscaux. Mais le « sexisme », c’est autre chose. Plus secondaire. Nicolas Sarkozy critique le voile ? Présentons une femme en voile ! « Léger », nous dit le communiqué. Pourquoi faire dans la demi-mesure ? Une candidate en burqa, voilà qui aurait permis un contre-positionnement « révolutionnaire » !
Même « léger », ce choix marque un tournant. Longtemps, le NPA s’est contenté de délibérément ignorer tout débat sur l’intégrisme et la laïcité pour se concentrer sur ce qu’il appelle les « vrais problèmes » : la lutte des classes. Là aussi, vieille rengaine. Certains marxistes ont toujours un Grand Soir, plus important à faire. En son temps, le combat du MLF a, lui aussi, été jugé « petit-bourgeois » et « secondaire ». En 1976, une militante féministe, qui venait de dénoncer le viol commis par un « camarade » immigré, a connu un véritable procès de Moscou. Ses « camarades » gauchistes l’accusaient de stigmatiser les classes populaires. Le réflexe perdure. Olivier Besancenot s’est tu lors de l’affaire des caricatures. Il ne dit jamais mot contre l’intégrisme qui sévit dans les quartiers populaires. A l’entendre, ces débats ne servent qu’à encourager « l’islamophobie ».
Toute la gauche de la gauche n’est pas prête à jouer ainsi les « idiots utiles » de l’islamisme. A Lutte ouvrière, au Front de gauche, et même au NPA, dans toutes ces formations, il existe des militants qui refusent de trahir l’esprit de Mai 68 et le MLF sous prétexte d’aller chasser de l’électeur en terres populaires. A eux de se faire entendre. Avant que l' »avant-garde éclairée » ne devienne définitivement une arrière-garde obscurantiste.
Caroline Fourest.
© Le Monde – Edition du 06.02.2010

Bidonnage : le nouveau site de l’UMP et sa page « instaurer une véritable reconnaissance des femmes au travail »

janvier 9, 2010 1 commentaire

Je vous le disais dans l’article précédent : Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont, avec leur politique, de la violence faite aux femmes et je persiste en vous montrant toute la profondeur de réflexion dont l’UMP est capable quand il s’agit de communiquer sur les droits des femmes – on est revenu 40 ans en arrière (PTDELOL) :

allez sur cette page du nouveau site de l’UMP  » Les créateurs du possible »et bidonnez vous avec Jean-Luc Lahaie sur la reconnaissance des femmes au travail !!!  …. c’est frais, ça donne envie, ça va de l’avant, c’est moderne ! ^^

Parce que Nicolas Sarkozy est une violence faite aux femmes : participez au No Sarkozy Day !

janvier 3, 2010 8 commentaires

Nicolas Sarkozy à décrété qu’en 2010 la violence faite aux femmes serait considérée comme Grande Cause Nationale !
Depuis le début de cette annonce – j’ai eu mon petit sourire en coin – car bien entendu la violence faite aux femmes ne peut pas se limiter uniquement aux violences conjugales.
La violence faite aux femmes est partout et Sarkozy n’a tenu aucune de ses promesses concernant les femmes. Je rappelle que l’égalité des salaires par exemple, faisait parti de ses voeux pieux …
Résultat des courses : avec Sarkozy la violence faite aux femmes continue, mieux elle s’accentue !

en provenance directe du SarkGov nous avons :

– fermeture des plannings familiaux – le gouvernement à reculé en mars mais en faisant dejà sauter un tiers des assoces …                                                                                                                                                                                               – menace sur l »accès aux avortements

– pas d’ égalité des salaires
– une parité mise en péril pour les femmes engagées en politique avec le nouveau projet de réforme territoriale
– une banalisation accrue du sexisme et de l’expression misogyne (affaire Orelsan, Mitterrand, Polanski … )
– une sous représentation effarante des femmes dans les médias (établie après étude du gouvernement …)
– des médias toujours tenus par les hommes

et pour le reste
– des plafond de verre toujours existants

– la population vivant au RMI est toujours à 80% féminine

– les emplois sous qualifiées et sous payées sont ceux des femmes

– les retraites misérables sont celles des femmes

– le VIH est la première cause de morbidité et de mortalité des femmes en âge de procréer …

etc
etc …

Bref, en l’état Sarkozy  contribue en réalité à conforter et renforcer la violence faite aux femmes !
Demandons sa démission !

Participez au No Sarkozy Day le 27 Mars 2010 !

http://www.no-sarkozy-day.fr/

Ségolène Royal : Le courage de dire « non » !

décembre 30, 2009 1 commentaire

Par l’équipe de Ségolène Royal

Le conseil constitutionnel a annulé hier soir la taxe carbone. Ségolène Royal salue cette décision, avec laquelle elle est en plein accord, ayant été la première à dénoncer, face au consensus général, ce nouvel impôt « Sarkozy » repeint en vert.

C’était à l’Université d’été de la Rochelle, en Août dernier.

Lors de son discours d’ouverture, elle avait évoqué « un nouvel impôt, injuste insupportable et historiquement décalé », accusant le gouvernement « de faiblesse politique » notamment sur les véhicules électriques en ne donnant pas aux français les moyens de rouler « propre ».

Ségolène Royal plaidait, à contrario, pour une fiscalité écologique juste, qui encourage en priorité les transports propres plutôt qu’une fiscalité punitive qui décourage les consommateurs. Un plaidoyer pour la croissance verte qu’elle met en œuvre dans sa région depuis 6 ans, que ce soit à travers la voiture électrique Heuliez, le plan photovoltaïque ou encore le lycée Kyoto.

Il serait savoureux de nous livrer à une petite revue de presse des déclarations alambiquées ou hostiles qui ont suivi sa prise de position. Rappelons pour mémoire celle de Jack Lang, accusant Ségolène Royal de se livrer à une opération « populiste et opportuniste », ou de Cécile Duflot, la Secrétaire Nationale des Verts qui aujourd’hui , se réjouit de l’annulation de la taxe carbone mais qui, à La Rochelle, dénonçait, sans la citer «la démagogie» de l’ex candidate, Daniel Cohn Bendit lançant même un «Elle est à l’est !»

Aujourd’hui, tout le monde semble avoir retrouvé le Nord sur sa boussole et applaudit. Nous nous en réjouissons. Mais depuis le début, cette taxe était injuste et il fallait le dire .

Elle était injuste car elle assommait les ménages. C’est d’ailleurs en partie sur la base de l’inégalité de traitement entre les ménages et les entreprises que le Conseil Constitutionnel l’a annulée hier soir.

C’est une très bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat des français et contre la pression fiscale intolérable exercée par le gouvernement sur les citoyens. Ségolène Royal s’en réjouit.

Une fois de plus, elle démontre que la politique est avant tout affaire de courage, y compris celui de dire « non » à l’injustice face au consensus, aux appareils politiques, et à la machine UMP.

Ce courage de « chercher la vérité et de la dire » comme l’écrivait Jean Jaurès , qui illustre , à nos yeux, la véritable compétence politique .