Archive

Posts Tagged ‘liberté et internet’

Brigitte Fontaine souhaite un bon anniversaire à Nicolas Sarkozy

janvier 29, 2010 1 commentaire

C’est énorme et jubilatoire … 😉

http://www.tuxboard.com/?brigitte-fontaine-souhaite-un-bon-anniversaire-a-nicolas-sarkozy

Publicités

Frederic Mitterrand n’a pas aimé son bashing : il se venge en publiant illico un nouveau décret pour la presse.

octobre 30, 2009 1 commentaire

extrait de PC Impact :

« La presse en ligne doit modérer tous les commentaires illicites

Un décret, réalisé sous l’impulsion de Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture, et Éric Woerth, le ministre du Budget, vient d’être publié. Ce décret, « pris pour application de l’article 1er de la loi n° 86-897 du 1er août 1986 portant réforme du régime juridique de la presse », comporte dans son article 1 un passage pour le moins étonnant :

Sur les espaces de contribution personnelle des internautes, l’éditeur met en œuvre les dispositifs appropriés de lutte contre les contenus illicites. Ces dispositifs doivent permettre à toute personne de signaler la présence de tels contenus et à l’éditeur de les retirer promptement ou d’en rendre l’accès impossible ;
Le décret ciblant la presse en ligne, les « espaces de contribution personnelle des internautes » sont donc les commentaires et les forums principalement. Et le décret spécifie que l’éditeur doit « retirer promptement » ou « rendre l’accès impossible » aux contenus illicites. »
On pouvait dêja déplorer sur les blogs politiques une large pratique de l’autocensure de manière générale et bien évidemment la censure tout court – habilement camouflée derrière un discours souvent un tantinet faux-cul, prétextant qu’ un blog c’est comme chez soi etc … on connait la suite.
Bref.
On a Hadopi également qui va servir à fermer le clapet de pas mal de monde et le dernier décret de Fredo va donner des ailes à tous les modérateurs d’opinion.
Le Post va jouir littéralement ! Et le patron(ne)s de blog trouveront une excuse de plus pour bétonner leur gestes à défaut de savoir argumenter sur le fond ou d’être tout simplement un peu courageux.
J’en profite pour en placer une dernière : Evrard passe dans la presse pour une prédateur incurable, on le décrit comme implacable et froid – C’est un monstre etc … jamais rien de tel n’ à été prononcé pour décrire Polanski par exemple. Mitterrand encore moins. Mitterrand a le droit d’être excité par le marché aux esclaves des bordels thailandais  – Pour Evrard, aucune excuse.  Et c’est pas Evrard qui pourra passer un décret … ça c’est sûr ! ^^

Lire l’article chez MauvaiseHerbe qui vient en écho à mes propos :

Pornographie, rapports sociaux de sexe et pédophilisation
Richard Poulin

« Dans cet article inédit, il rappelle d’abord que la pornographie, et notamment la pornographie pédophile, n’est pas neuve, en revanche ce qui est nouveau, c’est sa visibilité et sa disponibilité dans l’espace public, son explosion commerciale, qui en fait un des secteurs économiques les plus rentables, et plus encore sa banalisation voire sa légitimation. »

Postez ici vos commentaires censurés …

octobre 12, 2009 Laisser un commentaire

Devant la recrudescence de la censure sur les blogs, Le Post et les wall Facebook – je propose ce billet pour qu’on puise venir y déposer ce qui a été censuré dans la semaine … ça peut donner des éclairages très intéréssants selon les sujets.

LA LIGUE APPELLE À LA DÉSOBEISSANCE CIVILE

septembre 23, 2009 Laisser un commentaire

——– LA LIGUE APPELLE À LA DÉSOBEISSANCE CIVILE ————————

La Ligue ODEBI constate sans grand étonnement le vote final du texte de loi
‘Internet et Création’ dit ‘HADOPI’ du nom de l’instance de surveillance
mise en place.

HADOPI est la 4éme loi successives que les internautes subissent depuis 7
ans maintenant. Nous avions eu le projet de loi LSI sous le gouvernement
socialiste de Jospin puis les LCEN, DADVSI sous les gouvernements Villepin et
enfin HADOPI sous Fillion / Sarkozy.

Ces lois n’avaient qu’un seul et unique objectif : contraindre la parole
libre dans des endroits confinés, restreindre et confiner la parole libre,
la mettre sous surveillance et l’empêcher de vivre.

Les droits d’auteur, la pédophilie (pour la LCEN) ou le terrorisme (pour la
LSI et la futur LOPPSI) n’étaient que des prétextes visant à jouer sur les
affects du peuple Français pour lui faire peur et le contraindre à accepter
des privations de libertés indignes d’une démocratie moderne.

Ce n’est pas un combat politique mais philosophique. Ce n’est pas un combat
« de droite » ou « de gauche » mais un combat que chacun, selon ses opinions
politiques, peut comprendre et entamer ; il n’est le monopole d’aucune
inclinaison politique.

La Ligue est en particulier profondément déçue par un personnel politique
médiocre, inadapté à son époque temps et dont les faits et gestes sont
enveloppés d’une odeur nauséabonde de corruption.

Que dire quand nous savons qu’en juillet dernier une petite loi « entre amis »
sauve la vie à la scientologie [1] alors que dans cette même séance les
dernières retouches à la mise en place d’un contrôle de notre vie privée
sont mises en place ou encore quand un député PS passe avec l’accord des
députés UMP un amendement visant à supprimer l’inéligibilité pour
« manquements au devoir de probité « . [2]

Pendant 7 ans, les députés et les sénateurs se sont comportés en
prostituées de luxe à la solde de quelques lobbys rétrogrades et sont
restés sourds aux arguments de la société civile démontrant largement
l’inutilité de ce qu’ils s’apprêtaient à faire.

Nous avons expliqué, débattus et encouragés les internautes à écrire à
nos députés et sénateurs, croyant encore que le sens de l’honneur ou le
simple bon sens suffiraient à faire obstacle à l’absurdité de ces lois
inefficaces, dangereuses et rétrogrades.

Nous, citoyens français, nous sommes fait traiter de Nazis, de collabos,
avons été décrits comme des pédophiles un brin terroristes alors même
que ne nous demandions plus de transparence et d’équité.

Le gouvernement soutient des capitaines d’industrie dépassés et qui n’ont
jamais su s’adapter, à coups de millions d’euros prélevés sur le dos des
contribuables traités de collabos par ces mêmes lobbys

Comment, qu’on soit libéral de droite, libéral de gauche, communiste,
socialiste ou Gaulliste, peut-on continuer à supporter de tels affronts à
l’intelligence.

Comment pouvons-nous expliquer à nos enfants qu’il faut respecter des
institutions qui ne se respectent plus elles-mêmes ?

Nous ne pouvons plus l’expliquer.

Le vote de l’HADOPI marque une rupture fondamentale et durable entre notre
classe politique et les citoyens français.

Ce vote marque la victoire finale de la corruption contre la démocratie dans
ce qui convient d’appeler maintenant la République Banannière de France.

La Ligue ODEBI appelle donc tous les citoyens, quelles que soient leurs
opinions politiques, à la désobéissance civile.

[1] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/09/14/01016-20090914ARTFIG0
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/09/14/01016-20090914ARTFIG0…

[2] http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/09/22/amendement-surprise-d
http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/09/22/amendement-surprise-d…

http://www.addtoany.com/share_save?linkurl=http%3A%2F%2Fwww.odebi.org%2Fcontent%2Fla-ligue-appelle-%25C3%25A0-la-d%25C3%25A9sobeissance-civile-0&linkname=La%20Ligue%20appelle%20%C3%A0%20la%20d%C3%A9sobeissance%20civile

hadopi : pas de féminisme possible sans liberté de l’internet ! Il reste 24 h pour convaincre votre député(e)

Paris, le 11 mai 2009 – L’HADOPI sera soumise au vote solennel de l’Assemblée nationale ce mardi 12 mai. En plein « Hadopigate », la pression est très forte sur les députés. Quelques jours après la condamnation du texte par le Parlement européen pour la quatrième fois consécutive, il reste 24h pour appeler les députés et les convaincre de rejeter le texte.

Mode d’emploi pour contacter son député : howto

Après EDVIGE, voici le temps de HERISSON

avril 30, 2009 Laisser un commentaire

23.03.2009

Corinne Lepage:

Après EDVIGE, voici le temps de HERISSON

Le projet HERISSON risque de faire couler autant d’encre que le fichier EDVIGE et ce d’autant plus qu’il convient de le rapprocher du projet de loi HADOPI.

De quoi s’agit-il ?

Hérisson signifie Habile Extraction du Renseignement d’Intérêt Stratégique à partir de Sources Ouvertes Numérisées. Un appel d’offres avait été lancé en 2007 par la délégation générale de l’armement avec pour objet, la conception, réalisation et évaluation d’une plate-forme dédiée au traitement des sources ouvertes pour le renseignement militaire d’intérêt stratégique.

Il s’agit en réalité de surveiller tous les réseaux avec des technologies extrêmement poussées permettant le cas échéant de surveiller en réalité tous les acteurs du Web, en dehors de tout contrôle. En effet, le système s’intéresse à tous les contenus qui transitent sur les chats IRC, les mailings liste les forums, les réseaux sociaux, les newsgroups, les flux RSS, les blogs, podcasts, et les systèmes P2P , le système peut également gérer tous les e-mails et tous les formats de telle sorte qu’il n’y a plus aucun secret de la correspondance. Les radios et télévisions sont également visées puisque quel que soit le contenu (texte , image, son et vidéos), Hérisson peut les suivre. Il peut même faire mieux. En effet il accède aux caractéristiques brutes et aux métadonnées d’une image, peut identifier une personne dans une vidéo . Il peut bien sûr reconstituer les liens cachés et prendre ainsi en compte la problématique du Web invisible.

Toutes les informations sont ensuite stockées, mises à jour, archivées et peuvent être exploitées par un moteur multicritère. Ainsi, non seulement les messages, l’image d’une personne pourront être aisément fichée par hérisson mais encore, les liens de cette personne avec d’autres qu’elle aura ou non choisis pourront faire l’objet de toute une série d’extrapolation. Bien sûr, personne ne peut être opposée à ce que la défense nationale ne fasse évoluer ses moyens de contrôle de la sécurité nationale mais la difficulté vient précisément de ce que aucune assurance n’existe bien au contraire que cet immense instrument de contrôle ne sera pas utilisé à d’autres fins. Pensons un instant au nouveau rôle d’internet dans les campagnes politiques !

En réalité, c’est bien une société de surveillance généralisée qui se met en place. Ainsi, rappelons qu’en novembre 2008 Xavier Darcos et Valérie Pécresse avaient chacun lancé, un appel d’offre, respectivement d’un montant de 100.000 et 120.000 euros dont l’objet est «la veille de l’opinion dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche». La veille devait porter sur l’Internet ainsi que sur la presse écrite, les dépêches d’agence de presse, les baromètres études et sondages

Selon le cahier des clauses particulières, il s’agissait notamment d’«anticiper et évaluer les risques de contagion et de crise», d’«alerter et préconiser en conséquence» ou encore de «repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence….

Le projet de loi HADOPI qui permet la riposte graduée, est contraire au demeurant à une résolution votée le 10 avril 2008 par le Parlement européen qui « invite la Commission et les États membres à éviter de prendre des mesures qui entrent en contradiction avec les libertés civiques et les droits de l’homme et avec les principes de proportionnalité, d’efficacité et de dissuasion, telles que l’interruption de l’accès à l’Internet. »

Lors des Assises du numérique, le président de l’Autorité de Régulation des Mesures Techniques et probable futur président de l’Hadopi s’est dit prêt à mettre en place « un processus de traitement automatisé permettant l’envoi de 10 000 messages d’avertissements par jour ». 10.000 messages par jours, ce sont 3,65 millions de messages par an.

Pour les envoyer, il faut connaître l’adresse IP de l’abonné, et demander l’adresse e-mail correspondante au FAI. Pour mettre en oeuvre la riposte, le nom de l’internaute devra être inscrit dans un registre communiqué aux fournisseurs d’accès à internet. Or par le passé, la CNIL n’a autorisé ce type de fichage qu’à la condition expresse que le nom de la personne soit retiré dès lors que le dommage qu’il a causé est réparé Or ici, le fichage reste actif pendant un an, sans que l’abonné n’ait la possibilité de mettre fin au dommage qu’il a causé par sa négligence. Pour cette raison, la CNIL a rendu un avis très réservé sur le projet Hadopi en termes d’opportunité et pour des raisons juridiques en raison de l’absence de proportionnalité entre l’atteinte à la vie privée (collecte de masse d’adresses IP, coupure de l’accès Internet) et le respect du droit de propriété (la protection des ayants droit), via une base de données personnelle monstre.

Ainsi, ce fichage des les internautes qui se met en place vient s’ajouter aux 45 fichiers déjà existants sans compter les 12 qui sont en préparation (contre 34 en 2006). Près de 8 millions de personnes sont aujourd’hui répertoriés dans les fichiers STIC et JUDEX , dont des victimes, des témoins et des personnes innocentées.

Il est clair qu’au nom de la sécurité , qu’elle soit intérieure ou extérieure, nous sommes en train d’entrer dans une société de surveillance généralisée dans laquelle non seulement les organes de contrôle, à commencer par la CNIL n’ont pas les moyens nécessaires pour remplir leur mission, mais de surcroît ne sont pas suivies quand il donne des avis négatifs et ne sont même pas consultés pour les menaces les plus graves comme le projet HERISSON. Il ne reste plus qu’ aux citoyens de défendre leur liberté.

Tribune France-Culture du lundi 23 mars

VICTOIRE ! ? Hadopi rejetée à l’Assemblée !

Hadopi rejetée à l’Assemblée !

Paris, le 9 avril 2009 –

L’Assemblée nationale a rejeté le texte, dans un revirement suprenant, lors de la discussion finale sur la loi HADOPI issue de la commission mixte paritaire, avec 15 voix pour et 21 contre. La voix des citoyens et des innombrables critiques1 qui se sont élevé contre ce texte absurde et dangereux aura fini par se faire entendre. Devant une majorité décomposée, elle-même en proie au doute2, le vote à main levé a définitivement rejeté ce texte, contre toute attente.

« Il s’agit d’une formidable victoire pour la démocratie. Ce vote prouve qu’il est encore possible de faire entendre la voix des citoyens. C’est un fantastique exemple de l’utilisation du Net pour contrer ceux qui tentent de le contrôler. Les libertés individuelles n’auront finalement pas été sacrifiées pour tenter de préserver les intérêts corporatistes de quelques industries obsolètes.

La loi HADOPI a été enterré plus tôt que prévu. » déclare Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de La Quadrature du Net. La Quadrature du Net invite toutefois ses soutiens à rester vigilants. Le rejet de l’HADOPI ne signifie en rien la fin de la volonté de contrôle d’Internet du gouvernement. Il est indispensable de continuer à user de l’intelligence collective et de la puissance du réseau pour rendre hommage à la justice et à la vérité.