Archive

Posts Tagged ‘misogynie’

Mattel / Barbie Geek : peut mieux faire ^^

mars 4, 2010 4 commentaires

Voilà c’est la nouvelle Barbie 2010 – version Geek …

Je sais pas pour vous mais pour moi quand je la regarde il y a manifestement comme un BUG ! lol

Franchement … Geek, c’est tout sauf ça …

Publicités
Catégories :féminisme Étiquettes : , , ,

La parité, pour Sarkozy une affaire de mise en scène sans plus …

Que sont devenues les femmes du sarkozysme ?

LEMONDE.FR | 28.02.10 | 17h11  •  Mis à jour le 01.03.10 | 11h08

Des collaborateurs exclusivement masculins, des femmes en nombre déclinant au gouvernement et des hommes nommés aux postes prestigieux de la République. La parité prend l’eau chez Nicolas Sarkozy. A ses débuts, le chef de l’Etat avait annoncé un gouvernement resserré de quinze ministres et paritaire.

En novembre 2007, il s’était extasié à Washington sur la beauté de ses ministres Rama Yade, Christine Lagarde et Rachida Dati, qui faisaient alors les couvertures de la presse people. Au fil des mois, il apparaît que M. Sarkozy ne travaille qu’avec des hommes, souvent plus âgés que lui.
L’équipe rapprochée de ses collaborateurs à l’Elysée est exclusivement masculine : le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant (65 ans) travaille avec Raymond Soubie (69 ans, conseiller social), Xavier Musca, (49 ans, conseiller économique) et Jean-David Levitte (63 ans, conseiller diplomatique) tandis que Henri Guaino, 52 ans, reste la « plume » du président.

A la réunion des principaux conseillers de l’Elysée, qui se tient chaque matin à 8 h 30, ne participe plus qu’une femme, l’ancienne journaliste Catherine Pégard. Elle est seule depuis qu’Emmanuelle Mignon, rédactrice du programme électoral de 2007, est retournée au Conseil d’Etat début janvier.

Sur les cinquante personnes qui forment le cabinet du président de la République, ne figurent que six femmes. La situation est à peine meilleure au gouvernement. L’équipe actuelle compte vingt ministres, y compris François Fillon, mais seulement cinq femmes : Michelle Alliot-Marie (justice), Christine Lagarde (économie), Valérie Pécresse (recherche et enseignement supérieur), Roselyne Bachelot (santé) et Marie-Luce Penchard (outre-mer).

Si l’on prend en compte les secrétaires d’Etat, on arrive à un total de treize femmes sur trente-neuf, soit un tiers. Un effort a toutefois été fait pour les régionales. La droite a choisi une femme tête de liste dans six régions métropolitaines sur vingt-deux, contre trois seulement au Parti socialiste. Mais ces candidates ont peu de chance d’être élues.

Les nominations obéissent à la même logique. M. Sarkozy a préféré faire un « coup » politique en choisissant de nommer à la présidence de la Cour des comptes le socialiste Didier Migaud plutôt que de promouvoir une femme du sérail, la magistrate Claire Bazy-Malaurie, proche de Philippe Seguin.

Enfin, le Conseil constitutionnel ne comptera désormais qu’une seule femme, la juriste Jacqueline de Guillenchmidt. Les trois nouveaux entrants, choisis par les présidents de la République, de l’Assemblée nationale et du Sénat, sont des hommes, vétérans de la politique, septuagénaires ou presque. Le mitterrandien Michel Charasse, 69 ans, l’ancien commissaire européen Jacques Barrot, 73 ans et le sénateur Hubert Haenel, 67 ans, ont tous été préférés à des femmes.

Les candidatures évoquées des juristes Marie-Laure Denis et Anne Levade n’ont pas été retenues. Officiellement, c’était pour la bonne cause : après le départ de Pierre Joxe, M. Sarkozy tenait absolument à nommer une personnalité de gauche. Mais il existait un moyen de concilier cette contrainte en choisissant par exemple l’ancienne garde des Sceaux socialiste Elisabeth Guigou. M. Sarkozy n’en a pas voulu.

Arnaud Leparmentier

NPA : nouveau parti antiféministe ?

février 13, 2010 5 commentaires
NPA : nouveau parti antiféministe ?
par Caroline Fourest
Le paradoxe ne vient pas du fait qu’une jeune femme de 22 ans ne voit aucune contradiction entre la décision de se voiler pour Dieu et celle de militer dans un parti d’inspiration trotskiste luttant contre le sexisme. Le Front national a bien des militants noirs ou d’origine arabe. La nature humaine est ainsi faite : des affinités contradictoires peuvent aisément cohabiter au sein d’un même individu. Sans doute faut-il s’en réjouir. Mais que penser de la cohérence des convictions politiques d’Olivier Besancenot ? Antisexiste et ferme face à l’intégrisme chrétien anti-IVG, mais ému par la réaction religieuse lorsqu’elle porte un voile.
A l’en croire, il ne faudrait y voir qu’un « signe privé », comparable à l’engagement chrétien de l’abbé Pierre. Sauf que le voile n’est pas l’emblème des musulmans progressistes, mais l’équivalent de la messe en latin chez les catholiques… Le drapeau des musulmans traditionalistes et réactionnaires. C’est donc le camp de la réaction que Besancenot choisit de soutenir en présentant une candidate qui le porte. Non sans y voir la preuve que le NPA « s’intègre » dans les quartiers.
Le voile serait-il devenu l’emblème des quartiers populaires ? Les féministes de culture musulmane, qui souhaitent lui résister, ont-elles encore leur place au sein du NPA ? La question se pose en voyant la candidate et son parti leur faire la leçon. Qu’elles se le disent… « On peut être féministe, laïque et voilée ! »
La chanson n’est pas nouvelle. Des prédicateurs islamistes bien connus ont écrit les paroles : il existerait un « féminisme islamique », qui, contrairement aux soixante-huitardes débridées du « féminisme occidental », souhaite préserver le corps et la pudeur des femmes. Officiellement, ce féminisme-là n’est pas soumis… Sauf à Dieu et à son ordre patriarcal. Certes, ce féminisme religieux n’est pas incompatible avec le fait de militer contre le capitalisme. En revanche, il l’est avec le féminisme progressiste et laïque, à qui il fait la guerre. Tant pis. L’émancipation sexuelle attendra. Olivier Besancenot a fait ses calculs et il a choisi… de céder à l’adage : « Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. »
Vieille rengaine
Le NPA n’irait pas jusqu’à déménager son siège à Monaco sous prétexte que Nicolas Sarkozy critique les paradis fiscaux. Mais le « sexisme », c’est autre chose. Plus secondaire. Nicolas Sarkozy critique le voile ? Présentons une femme en voile ! « Léger », nous dit le communiqué. Pourquoi faire dans la demi-mesure ? Une candidate en burqa, voilà qui aurait permis un contre-positionnement « révolutionnaire » !
Même « léger », ce choix marque un tournant. Longtemps, le NPA s’est contenté de délibérément ignorer tout débat sur l’intégrisme et la laïcité pour se concentrer sur ce qu’il appelle les « vrais problèmes » : la lutte des classes. Là aussi, vieille rengaine. Certains marxistes ont toujours un Grand Soir, plus important à faire. En son temps, le combat du MLF a, lui aussi, été jugé « petit-bourgeois » et « secondaire ». En 1976, une militante féministe, qui venait de dénoncer le viol commis par un « camarade » immigré, a connu un véritable procès de Moscou. Ses « camarades » gauchistes l’accusaient de stigmatiser les classes populaires. Le réflexe perdure. Olivier Besancenot s’est tu lors de l’affaire des caricatures. Il ne dit jamais mot contre l’intégrisme qui sévit dans les quartiers populaires. A l’entendre, ces débats ne servent qu’à encourager « l’islamophobie ».
Toute la gauche de la gauche n’est pas prête à jouer ainsi les « idiots utiles » de l’islamisme. A Lutte ouvrière, au Front de gauche, et même au NPA, dans toutes ces formations, il existe des militants qui refusent de trahir l’esprit de Mai 68 et le MLF sous prétexte d’aller chasser de l’électeur en terres populaires. A eux de se faire entendre. Avant que l' »avant-garde éclairée » ne devienne définitivement une arrière-garde obscurantiste.
Caroline Fourest.
© Le Monde – Edition du 06.02.2010

Bidonnage : le nouveau site de l’UMP et sa page « instaurer une véritable reconnaissance des femmes au travail »

janvier 9, 2010 1 commentaire

Je vous le disais dans l’article précédent : Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont, avec leur politique, de la violence faite aux femmes et je persiste en vous montrant toute la profondeur de réflexion dont l’UMP est capable quand il s’agit de communiquer sur les droits des femmes – on est revenu 40 ans en arrière (PTDELOL) :

allez sur cette page du nouveau site de l’UMP  » Les créateurs du possible »et bidonnez vous avec Jean-Luc Lahaie sur la reconnaissance des femmes au travail !!!  …. c’est frais, ça donne envie, ça va de l’avant, c’est moderne ! ^^

Parce que Nicolas Sarkozy est une violence faite aux femmes : participez au No Sarkozy Day !

janvier 3, 2010 8 commentaires

Nicolas Sarkozy à décrété qu’en 2010 la violence faite aux femmes serait considérée comme Grande Cause Nationale !
Depuis le début de cette annonce – j’ai eu mon petit sourire en coin – car bien entendu la violence faite aux femmes ne peut pas se limiter uniquement aux violences conjugales.
La violence faite aux femmes est partout et Sarkozy n’a tenu aucune de ses promesses concernant les femmes. Je rappelle que l’égalité des salaires par exemple, faisait parti de ses voeux pieux …
Résultat des courses : avec Sarkozy la violence faite aux femmes continue, mieux elle s’accentue !

en provenance directe du SarkGov nous avons :

– fermeture des plannings familiaux – le gouvernement à reculé en mars mais en faisant dejà sauter un tiers des assoces …                                                                                                                                                                                               – menace sur l »accès aux avortements

– pas d’ égalité des salaires
– une parité mise en péril pour les femmes engagées en politique avec le nouveau projet de réforme territoriale
– une banalisation accrue du sexisme et de l’expression misogyne (affaire Orelsan, Mitterrand, Polanski … )
– une sous représentation effarante des femmes dans les médias (établie après étude du gouvernement …)
– des médias toujours tenus par les hommes

et pour le reste
– des plafond de verre toujours existants

– la population vivant au RMI est toujours à 80% féminine

– les emplois sous qualifiées et sous payées sont ceux des femmes

– les retraites misérables sont celles des femmes

– le VIH est la première cause de morbidité et de mortalité des femmes en âge de procréer …

etc
etc …

Bref, en l’état Sarkozy  contribue en réalité à conforter et renforcer la violence faite aux femmes !
Demandons sa démission !

Participez au No Sarkozy Day le 27 Mars 2010 !

http://www.no-sarkozy-day.fr/

barbie burqa ou barbie et ken : tout ça c’est la même connerie

décembre 16, 2009 1 commentaire

A chacune son voile … ! Mais dans les deux cas c’est toujours au profit du patriarcat …
Les temps soi-disant révolus ne sont pas loin – au Buttes Chaumont les mariées voilées sont là tous les dimanches et elles ne sont pas musulmanes 😉

« Autrefois, aucune femme ne passait sous les yeux de Dieu sans être voilée, symbole de sa pureté et de sa virginité. Elle arborait fièrement un précieux et volumineux chignon recouvert par un voile mi-long ou long et ample de 4 à 5 mètres. Retenu par un diadème, une couronne ou un bibi, il usait de ses charmes pour rendre la jeune fille sublime et attirer sur elle, tous les regards. Les demoiselles d’honneur célibataires y piquaient une épingle dans l’espoir de trouver dans l’année un mari. Elle pénétrait dans l’église voile baissé et c’était son mari qui le relevait une fois le serment prononcé. Aujourd’hui, quelques demoiselles, attachées à ces principes, font encore leur apparition voile baissé, posé façon «madone», ou pincé par un peigne arachnéen. »

des nouvelles de Marseille: recul de la parité en 2014, signez et faites signer!

décembre 14, 2009 6 commentaires

Cher-e-s ami-e-s,
Nous étions nombreuses et nombreux présent-e-s jeudi 10 et vendredi 11/12 à Marseille au Congrès des Régions de France.
Je vais à l’essentiel concernant notre combat paritaire.
Le ministre Hortefeux y a fait une apparition, le temps d’exprimer ses convictions sur la réforme des Conseils Territoriaux à l’horizon 2014. Après avoir salué « les conseillers régionaux » (ce qui lui a valu une belle bronca « Et les conseillères? »), il a gaillardement brossé les contours de son projet de loi dont il a dit : – qu’il n’était pas « propriétaire de chaque alinéa »
– qu’il était « totalement ouvert au dialogue et à la construction positive »,
– ou encore: « Je souhaite écouter »?
Ce qui tombait bien! car il y avait à entendre ce jour-là dans les travées du Parc Chanot.
– « Personne ne songe à recentraliser… » a-t-il encore affirmé (quel à propos!) dans la ville de Gaston Defferre.
« Pour la 1ère fois, a-t-il encore ajouté, le train de réformes ne sera pas bouclé après le vote du Parlement, du fait des 3 clauses de « revoyure ».
Le vote de la loi est reporté après les élections régionales de mars 2010.
Concernant la parité sujet que visiblement il peinait et retardait à aborder,vu l’électricité de la salle, et qui néanmoins a fini par émerger dans son discours, au milieu des quolibets (et même d’un « macho », vivement tancé par le président Rousset), il n’a pas réussi à emporter l’adhésion de la salle quant à l’avancée paritaire de cette réforme, et a donc choisi de défendre assez mollement la chose.
Ce qui est sûr, c’est que sa venue a mobilisé les conseillers et conseillères présents à Marseille qui ont bien compris les risques du projet de la loi 2014 concernant la parité.

Cher-e-s ami-e-s, il faut absolument continuer à mobiliser les militant-e-s et citoyen-ne-s contre cette réforme injuste, anticonstitutionnelle et antiparitaire qui marque un recul historique de la place des femmes dans la vie politique française.
Nous comptons fortement sur ta mobilisation!

Signez, faites signer:
http://www.parite-en-danger.org

Geneviève COURAUD