Archive

Posts Tagged ‘parité’

des nouvelles de Marseille: recul de la parité en 2014, signez et faites signer!

décembre 14, 2009 6 commentaires

Cher-e-s ami-e-s,
Nous étions nombreuses et nombreux présent-e-s jeudi 10 et vendredi 11/12 à Marseille au Congrès des Régions de France.
Je vais à l’essentiel concernant notre combat paritaire.
Le ministre Hortefeux y a fait une apparition, le temps d’exprimer ses convictions sur la réforme des Conseils Territoriaux à l’horizon 2014. Après avoir salué « les conseillers régionaux » (ce qui lui a valu une belle bronca « Et les conseillères? »), il a gaillardement brossé les contours de son projet de loi dont il a dit : – qu’il n’était pas « propriétaire de chaque alinéa »
– qu’il était « totalement ouvert au dialogue et à la construction positive »,
– ou encore: « Je souhaite écouter »?
Ce qui tombait bien! car il y avait à entendre ce jour-là dans les travées du Parc Chanot.
– « Personne ne songe à recentraliser… » a-t-il encore affirmé (quel à propos!) dans la ville de Gaston Defferre.
« Pour la 1ère fois, a-t-il encore ajouté, le train de réformes ne sera pas bouclé après le vote du Parlement, du fait des 3 clauses de « revoyure ».
Le vote de la loi est reporté après les élections régionales de mars 2010.
Concernant la parité sujet que visiblement il peinait et retardait à aborder,vu l’électricité de la salle, et qui néanmoins a fini par émerger dans son discours, au milieu des quolibets (et même d’un « macho », vivement tancé par le président Rousset), il n’a pas réussi à emporter l’adhésion de la salle quant à l’avancée paritaire de cette réforme, et a donc choisi de défendre assez mollement la chose.
Ce qui est sûr, c’est que sa venue a mobilisé les conseillers et conseillères présents à Marseille qui ont bien compris les risques du projet de la loi 2014 concernant la parité.

Cher-e-s ami-e-s, il faut absolument continuer à mobiliser les militant-e-s et citoyen-ne-s contre cette réforme injuste, anticonstitutionnelle et antiparitaire qui marque un recul historique de la place des femmes dans la vie politique française.
Nous comptons fortement sur ta mobilisation!

Signez, faites signer:
http://www.parite-en-danger.org

Geneviève COURAUD

Publicités

Remise du Trophée de la Barbe au Salon de la Ville

novembre 28, 2008 Laisser un commentaire

Remise du Trophée de la Barbe au Salon de la Ville
– jeudi 27 novembre 2008 –

Les femmes du groupe féministe le plus subversif du moment ont tendu
au Ministre du budget, des Comptes publics et de la Fonction publique
un miroir dérangeant, ce jeudi, en reproduisant devant lui la
cérémonie « d’autocongratulation entre hommes de pouvoir », qu’il
présidait ce jour.

C’était au Salon de la Ville et des collectivités locales. Eric Woerth
remettait, au nom d’un jury composé de huit hommes et d’une seule
femme, trois trophées « de l’achat public » à trois équipes
municipales, presque entièrement masculines.

La cérémonie, le panel, le public, le décor, les costumes gris, tout
suintait d’ennui, jusqu’à l’irruption barbesque. L’une remit à l’autre
un sublime trophée : un buste de Marianne en plâtre… affublée d’une
barbe, elle aussi.

« Félicitations du jury à l’UMP et au Nouveau Centre qui affichent 8%
de femmes maires dans les villes de 30 000 habitants et un « peut mieux
faire » pour le PS qui affiche entre 14 et 16% dans les villes de la
même catégorie.

Nos encouragements à la Communauté Urbaine de Lille : son équipe de
vice-présidents à 100% masculine aura fort à faire pour calmer les
ambitions extravagantes de l’actuelle présidente, Martine Aubry. »

La Barbe poursuit ainsi inlassablement son combat contre la parité «
qui menace la France de nos Pères », et rappelle que « 9 ans après la
réforme constitutionnelle, les partis politiques résistent encore:
91,5% d’hommes maires dans les villes de 3 500 habitants et plus…
86,9% d’hommes conseillers généraux… »

L’action intervient alors que s’organise le démantèlement annoncé des
politiques de promotion de l’égalité hommes/femmes : ce qui n’est déjà
plus qu’un «service Droit des femmes et de l’Egalité » après avoir été
ministère de plein droit puis ministère délégué puis simple
secrétariat, risque en effet de disparaître. Quand à la Commission de
réforme des institutions présidée par Edouard Balladur, elle ne
comporte qu’une seule femme sur 13 membres.

La Barbe!

http://www.labarbelabarbe.org
.

Catégories :droits, féminisme, politique Étiquettes : , ,

Comment financer notre Conseil de l’Egalité ?

novembre 23, 2008 Laisser un commentaire

Comment financer notre Conseil de l’Egalité ?

jeudi 20 novembre 2008, par Geneviève Couraud

Quelques éléments précis suite à un article du Canard Enchaîné du 19 novembre.

Les partis politiques qui ne présentent pas 50% de candidates aux législatives (en fait 48%, il y a une tolérance de 2%), sont astreints à une retenue sur leur dotation annuelle, improprement appelée « pénalité ».

En 2002 , pour n’avoir présenté que 36,1% de femmes, le P.S. s’est vu retenir 1.651.806€ par an, soit 8.250.000€ environ sur la législature (et non pas seulement en 2006 et 2007, ainsi que le dit le Canard Enchaîné dans son édition du 19 novembre). Cela correspond à 15,4% de son financement. Ce n’est pas rien !

En 2007, les efforts paritaires du P.S. lui ont permis de présenter 46,5% de candidates ; il n’est donc plus astreint à une retenue aussi élevée. Celle-ci est de 516.806,4 € pour 2008 ; et là encore c’est une retenue qui sera chaque année imputée à sa dotation annuelle.

Dans le même temps, celle de l’UMP est de 4.127.040,7€, pour non respect de la parité.

Bravo le P.S. ! Mais grâce à qui ?

Grâce à toutes ces candidates socialistes qui ont accepté de se présenter sur des circonscriptions « de témoignage », c’est à dire non-gagnables, voire perdues, afin de remonter notre score (et notre image), et auxquelles personne n’a songé à dire « merci ». Certaines qui se reconnaîtront sont même encore en train de rembourser l’emprunt qu’elles ont du faire pour financer leur campagne.

Nos camarades candidates étaient en effet, en 2007, 35% à se présenter sur des circonscriptions gagnables, et 65% à se présenter pour l’honneur du P.S. et … pour renflouer ses caisses.

Je demande au nom des « EgalEs » que cet argent gagné par les femmes du Parti socialiste revienne aux femmes socialistes par le biais du secteur-femmes et du Conseil Mixte de l’Egalité dont nous proposons la création.

Ainsi, à l’exemple des mouvements d’éducation populaire, le parti socialiste pourra-t-il instaurer une vraie démarche vers la parité, bien en amont des travaux de réservation de circonscriptions et de désignation des candidatEs, en permettant aux femmes socialistes, par la prise en charge de leurs déplacements et de leurs séjours, de venir suivre des formations diverses, jusqu’ici de fait réservées à celles qui peuvent payer, ou qui sont déjà élues, ce qui est éminemment injuste et ne permet pas de faire émerger un indispensable vivier de femmes.

L’intervention de Ségolène Royal à Reims sur ce sujet, si elle n’était pas aussi précise dans le détail, est globalement exacte, et reprend à son compte une des revendications fortes des femmes socialistes.