Archive

Posts Tagged ‘politique’

Brigitte Fontaine souhaite un bon anniversaire à Nicolas Sarkozy

janvier 29, 2010 1 commentaire

C’est énorme et jubilatoire … 😉

http://www.tuxboard.com/?brigitte-fontaine-souhaite-un-bon-anniversaire-a-nicolas-sarkozy

Publicités

Naomi Klein : à qui profite le désastre en Haïti …

janvier 26, 2010 Laisser un commentaire

Haïti : Naomi Klein, les arrêter avant qu’ils imposent le ’choc’ encore une fois

mercredi 20 janvier 2010, par Primitivi

Une intervention de Naomi Klein jeudi 14 janvier, dans le programme d’Amy Goodman de Democracy Now !, sur les événements d’Haïti et sur ceux qui tirent déjà profit de cette tragédie.

Amy Goodman :
retournons à Naomi Klein. Son commentaire sur ce qui se passe actuellement en Haïti et qui en profite déjà.

Naomie Klein :
Comme je l’ai écrit dans « The Shock Doctrine » (« La doctrine du choc »), ils profitent des crises comme prétexte pour imposer les politiques qu’ils ne peuvent pas mettre en place dans des conditions de stabilité. Durant les périodes de crises extrêmes, les peuples sont assez désespérés pour recevoir une aide humanitaire de toute nature, toute forme de financement, et ils ne se trouvent pas dans une position favorable pour négocier les conditions de cette aide.

Je veux juste faire une petite pause pour lire un document extraordinaire. Je viens juste de le publier sur mon site web [NDT :naomiklein.org]. Le titre est « Haïti : les arrêter avant qu’ils imposent le ’choc’ encore une fois ». L’information dont je parle étaient présente il y a encore quelques heures sur le site de l’Heritage Foundation (l’un « think-tank » de l’élite de la classe dominante américaine qui formule les politiques et les idéologies mises en application par les gouvernements US).

« Au milieu de la souffrance, la crise en Haïti offre des opportunités aux États-Unis. En plus de fournir une aide humanitaire immédiate, la réponse des États-Unis face au tragique tremblement de terre donne l’occasion, en plus d’améliorer l’image des États-Unis dans cette région, de restructurer le gouvernement et l’économie d’Haïti qui sont en dysfonctionnement depuis un certain temps ». Et le document continue…

Maintenant, je ne sais pas si les choses sont entrain de s’améliorer ou non, parce que ça a demandé 13 jours à l’Heritage Foundation pour sortir 32 propositions néolibérales pour l’ouragan Katrina. Nous avons publié également ce document là sur notre site web. Leurs propositions pour les victimes de la Nouvelle-Orléans étaient d’arrêter les projets de logements publics, de transformer la côte du Golfe du Mexique en une zone franche et de se débarrasser du droit du travail qui oblige les entrepreneurs à payer un salaire minimum à leurs employées. Super, alors cela leur a pris 13 jours avant qu’ils ne fassent cela dans le cas de Katrina. Pour le cas d’Haïti il n’ont même pas attendu 24 heures.

Maintenant, pourquoi je dis que ’je ne sais pas s’ils améliorent les choses’ parce il y a deux heures ils ont enlevé ce document de leur site web. Alors quelqu’un a dû leur dire que ça n’était pas correct. Alors ils ont mis un document beaucoup plus sensible. Heureusement, les journalistes de Democracy Now ! ont réussi à découvrir le précédent document dans le cache de Google. Mais ce que vous trouverez maintenant est beaucoup plus doux « Ce dont il faut tenir compte pendant que nous aidons Haïti » [« Things to Remember While Helping Haiti »]. Et plus bas, il est dit « Pour la démocratie haïtienne et son économie les réformes sur le long terme sont aussi très en retard ».

Mais le point important est que nous devons nous assurer que l’aide qui va en Haïti est un don, pas un prêt. C’est absolument crucial. C’est un pays qui est déjà lourdement endetté. C’est un désastre qui, comme le disait Amy, d’un côté est naturel, le tremblement de terre, et d’un autre côté créé, accentué par la pauvreté dans laquelle nos gouvernements ont aidé Haïti à plonger. Les crises, les catastrophes naturelles sont pires dans les pays comme Haïti, par exemple, parce qu’il y a une forte érosion du sol parce que la pauvreté pousse les gens à construire de manière très, très précaire, alors les maisons glissent parce qu’elles sont construites dans des endroits où elles ne devraient pas. Tout ceci est interconnecté. Mais il doit être absolument clair que cette tragédie, qui est en partie naturelle, en partie non-naturelle, ne doit, sous aucune circonstance, être utilisé, un, pour endetter Haïti et deux, pour pousser les intérêts de nos compagnies au travers de politiques corporatistes impopulaires. Et ceci n’est pas une théorie de la conspiration. Ils font cela encore et encore.

Source : Democracy Now ! Naomi Klein Issues Haiti Disaster Capitalism Alert : Stop Them Before They Shock Again
Traduction : Primitivi

Article en provenance de Primitivi

“Mutinerie” par Yvette Ferrand

novembre 22, 2009 Laisser un commentaire

Vincent Peillon dont la valeur intellectuelle n’est pas contestable, a tenu des propos réitérés et inexcusables, d’autant plus de la part d’un socialiste qui nous représente tous au parlement européen. « Psychiatrie lourde, fascisation » et j’en passe… Quel mépris, quelle misogynie, quelle bassesse !

Il parle ici d’une Présidente de Région socialiste dont le bilan fait honneur à toute la gauche. Une candidate qui ce dimanche 15 novembre, lançait sa campagne pour 2010 au milieu de + de 1000 militants enthousiastes et déjà opérationnels et de quasiment tous les élus de sa région soudés autour d’elle.

Le fait qu’aucune grande figure du PS n’ait dénoncé la fureur dévastatrice de Peillon, en particulier la première secrétaire qui lâchement, préfère regarder ailleurs montre malheureusement l’effondrement moral qui a gagné la direction de ce parti. Direction issue il y a un an d’une élection frauduleuse acceptée sans état d’âme par les cadres du parti au mépris des militants qui les ont placés là où ils sont. Si l’on peut contester les choix politiques et les méthodes de Ségolène Royal, les dérapages verbaux de Peillon deviennent une tache ineffaçable sur l’ensemble du Parti Socialiste.

C’est tellement facile d’insulter Royal, c’est même devenu un sport national, et ceux qui tels Aubry, Moscovici ou Hollande et les autres, s’en lavent les mains tout en ricanant d’aise, ne valent guère mieux que celui qui profère les insultes. Franchement, j’avais déjà honte du chef de l’état, aujourd’hui, j’ai honte pour mon parti et pour mon pays qu’un tel déchaînement soit possible contre la femme qui, elle, a réussi à porter la gauche au second tour de l’élection présidentielle de 2007 contre toute la droite et l’appareil du parti. La meute n’est pas belle à voir, les français la voient et ils n’aiment pas ça Quant à la chaire à canon militante, je crains qu’elle ne se mutine et n’aille plus au combat. Les déclarations haineuses de Vincent Peillon doivent être clairement désavouées par nos responsables politiques.

Yvette Ferrand Secrétaire fédérale aux Droits Humains PS37 Membre d’EAG Responsable du comité local DA37

Demain ce sera Europe Ecologie ! Forza Eva !

juin 6, 2009 2 commentaires

Voltairine de Cleyre l’anarcha-féministe

juin 1, 2009 4 commentaires
voltairine

voltairine

«Oui, je crois que l’on peut remplacer ce système injuste par un système plus juste; je crois à la fin de la famine, de l’abandon, et des crimes qu’ils engendrent; je crois au règne de l’âme humaine sur toutes les lois que l’homme a faites ou fera; je crois qu’il n’y a maintenant aucune paix et qu’il n’y aura aucune paix aussi longtemps que l’homme règnera sur l’homme; je crois en la désintégration et la dissolution complètes du principe et de la pratique de l’autorité; je suis une anarchiste, et si vous me condamnez, je suis prête à recevoir votre condamnation. »

Voltairine de Cleyre (1866-1912)
«la plus douée et la plus brillante femme anarchiste qu’aient produit les Etats-Unis.»

VOLTAIRINE ET NOUS (1/2)

La question des femmes

Voltairine vit à un moment historique où le féminisme commence à s’affirmer; mais sa position anarchiste lui permet de déployer son féminisme dans une perspective originale, selon un point de vue qu’on appellera anarcha-féministe, bien éloigné du modeste et si peu menaçant féminisme dit «domestique» qui se répand alors.

Cette perspective la conduit d’abord à reconnaître, contrairement à tant de militantes ou de militants et à certains anarchistes, que la question de la femme n’est aucunement, pour un projet de transformation radical de la société, une question subsidiaire ou qui résoudra d’elle-même une fois cette transformation survenue, mais bien une question première et centrale, à aborder dès à présent.

La même perspective la conduit encore à montrer comment le sexisme et le patriarcat, au même titre que les rapports entre patrons et employés, État et citoyens, sont inscrits au coeur même de ces relations hiérarchiques et autoritaires que notre société entretient : à l’esclavage sexuel dans la sphère privée, correspond l’esclavage salarial dans la sphère publique. Il s’ensuit que les problèmes, oppressions et injustices qu’ils engendrent ne seront éliminés qu’avec la disparition de ces rapports — et non par de seules modifications apportées aux rapports juridiques ou par l’obtention du droit de vote par les femmes.

Ce que Voltairine met donc de l’avant est un projet d’auto-émancipation par action directe par lequel les femmes entreprennent dès à présent et sans rien attendre de l’État, de l’Église ou des hommes, de prendre elles-mêmes et pleinement contrôle de leurs vies et de leurs personnes, à commencer par leurs corps.

En même temps que le rejet de l’essentialisme par lequel des tâches, attitudes, comportements sont décrétés naturellement féminins quand ils sont socialement construits, cela, selon elle, suppose en particulier : l’abolition du mariage tel que nous le connaissons; une réorganisation des rapports sexuels et affectifs — elle suggèrera que les amants vivent séparément; une nouvelle vision et pratique de l’éducation des enfants; et, plus largement encore, une réorganisation des rapports entre la sphère privée et la sphère publique, réorganisation qu’elle analyse dans des termes qui préfigurent nettement le slogan des féministes du siècle suivant : Le personnel est politique.

Tout cela n’a rien perdu ni de son actualité ni de sa pertinence, tout comme hélas, les propos suivants : «Il m’a souvent été dit, par des femmes avec des maîtres décents, qui n’avaient aucune idée des atrocités subies par leurs soeurs moins fortunées: « Pourquoi les épouses ne partent-elles pas? » Pourquoi ne courrez-vous pas lorsque vos pieds sont enchaînés ensemble? Pourquoi ne criez-vous pas quand vous êtes bâillonnées? Pourquoi ne levez-vous pas les mains au-dessus de la tête quand elles sont clouées à vos côtés? Pourquoi ne dépensez-vous pas des milliers de dollars quand vous n’avez pas un sou en poche? Pourquoi n’allez-vous pas au bord de la mer ou dans les montagnes, pauvres folles brûlant dans la chaleur des villes? S’il y a quelque chose qui m’irrite plus que n’importe quelle autre dans ce satané tissu de fausse société, c’est cette incroyable stupidité avec laquelle le vrai flegme de l’impénétrable monotonie demande : « Pourquoi les femmes ne partent-elles pas?»

merci à Normand Baillargeon pour ce très bon billet …

VOLTAIRINE ET NOUS 2/2

Manifestations pour le 8 Mars : quand on mélange les torchons et les serviettes

Voici un commentaire de MauvaiseHerbe laissé sur le blog d’Emelire qui m’interpelle de façon aigue en ce Week End de droits des femmes …

 » Je suis surprise en parcourant la blogosphère féministe de ne lire aucune interrogation ou remarque à propos de cette autre manifestation organisée comme par hasard en même temps que celle-ci, manifestation soutenue et organisée par des collectifs tels que « les putes »; « les panthères roses »; « collectif langues de putes » etc Mouvements clairement engagés contre les abolitionnistes dont certains n’hésitent pas à employer la force contre des membres de la maison des femmes:
http://sisyphe.org/spip.php?article2328
Bref, certains de ces mouvements avaient déjà tenté d’occuper largement le terrain à l’occasion d’une manifestation dédiée à la lutte contre la lesbophobie, les luttes contre les violences faites aux femmes sont systématiquement télescopées par ces mouvements qui défendent que “le choix de se prostituer ou non fait partie de la liberté individuelle et sexuelle”, et de la “liberté de disposer de son corps”. Ces arguments renvoient 150 ans de luttes féministes aux orties : la liberté à disposer de son corps est ramenée ici au “libre choix” de vendre et négocier son corps.
Pour vous informer sur des mouvements comme « les putes » et « les panthères roses » par exemple, lisez cet article (désolée je n’ai pas le lien exact) : http://mauvaiseherbe.wordpress.com/page/8/?s=touche+pas+%C3%A0+mon+client »

A ce sujet et le hasard faisant bien les choses : L’hebdomadaire Vendredi consacre cette semaine la reprise d’un large extrait du blog « Militant radical et féministe » de MauvaiseHerbe, il s’agit d’un article fondamental, celui de Richard Poulain sur le Capitalisme et le système prostitutionnel mondial, tiré de son livre « la mondialisation des industries du sexe ». Ses 15 thèses forment un article de référence.

On pourra difficilement incriminer Poulain cette fois-ci d’être une hystérique névrosée mal baisée, fachiste et lesbienne … Bref – le message est passé – et c’est important qu’il passe – je suis ravie de voir que la rédaction des femmes engagées ai osée prendre et le blog de MH et le texte en référent. Mais n’oubliez pas au passage de découvrir, lire ou relire les écrits de femmes engagées farouchement dans cette lutte et précurseuses dans le domaine depuis des décennies comme l’incontournable Andrea Dworkin ou encore Sheila Jeffrey. Oui ce sont des Lesbiennes radicales, le mot fait encore peur à tout le monde,  qui se battent depuis toujours contre la prostitution, l’industrie du sexe et la domination des hommes sur les femmes …

Vous trouverez une belle partie de leur  articles et recherche en français sur le blog de Mauvaiseherbe, c’est une mine d’or pour les féministes françaises.

le blog de Mauvaiseherbe

wildo

Human Rights festival sur SL …

décembre 11, 2008 Laisser un commentaire

… je reviens d’un survol des festivités diverses et variées qui ont lieu sur Second Life à l’occasion du Human Rights Festival. J’ai trouvé qq affiches qui font sens. Je vous laisse apprécier.

audrelorde

women_prison

ecolgy1

facisme

Pour la Fance et le Sarkozysme j’ai compté 12 points … quand aux élections frauduleuses c’était il y à peine 15 jours, 1 point, le point de la honte pour le PS …