Archive

Posts Tagged ‘Victimes’

Letelegramme.com : Tristane Banon affirme qu’il y a d’autres victimes

septembre 21, 2011 Laisser un commentaire

Affaire DSK : Tristane Banon affirme qu’il y a d’autres victimes

21 septembre 2011

 

Après son passage remarqué lundi sur le plateau du Grand Journal, Tristane Banon se confie aujourd’hui dans les pages du Parisien et fait une révélation de taille. Alors qu’elle annonçait sur Canal + qu’elle se constituerait partie civile si aucune suite n’était donnée à sa plainte par le Parquet de Paris, voilà qu’elle affirme aujourd’hui que d’autres femmes ont été victimes du comportement inapproprié de Dominique Strauss-Kahn.
« Oui, j’ai été contactée par ces femmes, mais elles ont peur. Je ne peux que les comprendre. Elles ont vu ma vie virer au cauchemar et n’ont pas envie du même sort. Certaines ont dû faire un long chemin pour refaire leur vie. Si nous parvenons à une avancée judiciaire, je pense que d’autres parleront. C’est à la justice qu’elles auront à parler le moment venu, si la justice permet que ce moment vienne », révèle-t-elle au quotidien.
La romancière et journaliste confie avoir échangé des mails avec ces femmes et comprend qu’elles n’aient pas le courage de porter elles aussi plainte : « J’ai compris qu’elles ne le fassent pas, eu égard à la personnalité de Dominique Strauss-Kahn. J’ai attendu huit ans et demi pour porter plainte, je serais bien mal placée de leur en vouloir. Mais si l’on se tait toutes, alors c’est accepter qu’il existe en France deux justices : une pour les puissants, une autre pour les citoyens », a-t-elle déclaré.
Si le Parquet n’a pas souhaité qu’une confrontation soit organisée entre DSK et la plaignante, cette dernière a fait part de son désir d’affronter celui qu’elle désigne comme son agresseur, ce qui pourrait arriver si elle se constitue partie civile suite à un éventuel classement sans suite de sa plainte : « Je ne l’attends pas comme on souhaite qu’arrive un moment agréable. Si cette confrontation arrive enfin, je ne dormirai sans doute pas la veille, j’aurais sans doute terriblement peur du face-à-face. Je voudrais pourtant que Dominique Strauss-Kahn me regarde dans les yeux et me dise que je mens. J’ai pour moi le grand confort de la vérité et je garde l’illusion qu’il ne doit pas être si simple de mentir frontalement à sa victime en la regardant en face », déclare-t-elle au Parisien, plus déterminée que jamais à mener son combat jusqu’au bout.

Catégories :démocratie, Domination, sac a vomi Étiquettes : , ,